Qui est Matthias Mazur ?

Une certitude: il est ambitieux et doué pour faire parler de lui. Il est aussi beau gosse et très sympathique, sur photo et vidéo. Oui mais qui se cache derrière le beau sourire ? Un ancien numéro 1 du tennis junior en Suisse, comme c'est précisé dans sa biographie ? Un entrepreneur qui a généré 60 millions d’euros et 1.2 million de prospects sur Internet ? Un personnage fantôme? Mise au point après investigation.

Sur Facebook, sa page est suivie par des milliers de personnes, ce qui rend ses publicités souvent visibles. Parmi elles, on trouve cette accroche : " Comment attirer des clients avec internet et les réseaux sociaux ? J’ai récemment fait un sondage auprès de plus de 76 800 entrepreneurs et professionnels indépendants en leur demandant ceci : "Si c’était possible d’avoir un super pouvoir pour développer son affaire, ce serait lequel ?" ". Le ton est donné. Et il y a de quoi s'interroger tant l'énoncé semble exagéré. Pour le décrypter, nous avons suivi une de ses téléconférences gratuites dont tous les codes indiquent qu'elle se fait en direct.

Sur l'écran, vous voyez qui a réservé sa place et vous pouvez même interagir via un chat... Sauf que, personne ne répond à vos messages. Personne n'a réservé sa place il y a quarante cinq minutes. En fait, les conférences ont lieu tous les quart d'heure, avec toujours la même vidéo et le même discours qui vous fait croire ce que vous avez envie de croire. " C’est très bien fait, constate le directeur de l'ICHEC PME Xavier De Poorter… Cela fait 17 minutes qu’il nous tient en haleine sur les questions qui font mal chez un entrepreneur : " Est-ce que vous voulez plus de clients ? ", " Est-ce que vous voulez être plus visible ? "… Il en arrive à promettre que non seulement vous aurez plus de clients mais que vous allez faire ça de manière totalement automatisée, vous n’aurez rien à faire, vous allez avoir plus de temps libre pour vous, votre business va être plus durable, etc… Avec un peu de recul, on se rend vite compte que c’est virtuellement impossible. Il promet beaucoup mais il ne donne pas de solution concrète ".

Le contenu étant creux, nous avons voulu comprendre pourquoi ce jeune homme semblait avoir autant de succès sur la toile. Et là, premier constat, sa notoriété manque de cohérence. "Sur Facebook, il a 70 000 likes alors que sur Twitter, il compte 3 000 abonnés et sur Youtube, un peu plus de 700, précise Arnaud Browet, spécialiste du digital. Ce n'est pas du tout logique...". Pourtant, dans ses vidéos postées sur Facebook ou Youtube, vous pouvez voir des gens qui vantent ses mérites, heureux d'avoir suivi une formation qui, disent-ils, va changer leur vie. De quoi faire rêver... Surtout si on a les moyens de rêver. Car parmi les conférences proposées, certaines coûtent 6 000 euros, payable en deux fois. Oui, 6 000 euros. Un prix exorbitant pour un atelier de trois jours dont on ignore totalement la teneur puisqu'il n'y a pas de programme, pas de détails donnés hormis le fait que cela se déroule en petit comité.

Inconnu à cette adresse

Pour en savoir plus, nous avons voulu joindre Matthias Mazur. Mais la mission est ardue. D'abord, parce que la page de contact présente sur son site débouche sur un message d'erreur. Ensuite, parce que son site indique le nom d'une société basée à Londres, Zuramedia. Et là, surprise, à l'adresse indiquée, c'est une agence immobilière qui s'y trouve. Impossible donc de le joindre par la voie classique. Il faut attendre de recevoir un mail consécutif à la conférence visionnée en ligne pour avoir un numéro de téléphone. Au bout du fil, Myriam, la voix chaleureuse et le propos évasif. En discutant avec elle en effet, on n'en sait pas plus sur le contenu des ateliers mais on apprend qu'il y en a qui coûtent moins de 500 euros et qui se déroulent à Paris. Soit... Nous, ce que nous souhaitons, c'est de pouvoir discuter avec Matthias Mazur... "Les entretiens avec lui ont un coût, annonce Myriam. Il n'a pas beaucoup de temps. Son tarif horaire est de 2 000 euros pour une heure ou 1 000 euros pour une demi heure". Incroyable mais vrai. L'homme est aussi accessible qu'une grande star.

Revient alors toujours la même question: Qui est Matthias Mazur? Un ancien joueur de tennis suisse? Oui. Un vrai de vrai champion comme il l'affirme sur son site? "À l’âge de 14 ans et pendant les années qui ont suivi, je suis devenu numéro 1 junior en Suisse et j’ai représenté le pays sur le circuit mondial junior et à divers Championnats d’Europe et Championnats du Monde. Cela m’a permis de faire partie du top 15 des meilleurs joueurs européens de mon âge et m’a donné l’occasion de jouer contre des joueurs comme Novak Djokovic, Rafael Nadal, Andy Murray et autres". Les références sont belles... Problème, la fédération suisse de tennis nous annonce que Matthias Mazur n'a jamais été numéro un junior... Il a tapé la balle, comme beaucoup de gens.

Matthias Mazur ou l'homme qui s'inventait des vies...

Vouloir approcher Matthias Mazur, c'est un peu comme regarder le remake du film "Catch me if you can"... " C’est difficile de dire qui est cette personne car il met tellement d’obstacles pour l’identifier que c’est compliqué, précise le responsable de la Computer Crime Unit, Olivier Bogaert. Si on prend le nom de sa société Zuramedia, on arrive derrière une société américaine et derrière elle, on va retrouver une société basée au Panama… C’est via cette société qu’il est passé pour acheter ce nom de domaine. Donc sans laisser de traces en termes d’identification ".

Pas de traces ni d'interview... Voilà la conclusion de cette enquête. Les équipes de Zuramedia ont décliné la demande d'interview, précisant que l'homme avait un emploi du temps surchargé. Soit. Reste un conseil à donner : " Aujourd’hui, les gens sont dans l’instantanéité et ont tendance à oublier les précautions d’usage, regrette Olivier Bogaert de la CCU. En cas de doute sur une personne, il faut taper son nom sur google en y ajoutant le mot " arnaque " ou " avis " et là, vous voyez vite à qui vous avez affaire ".

Dans le cas de Matthias Mazur, les références " arnaques " sont multiples, que ce soit sur des sites ou des forums. Plusieurs personnes y disent en effet leur expérience et mettent en garde contre la méthode du jeune entrepreneur qu’ils qualifient de pratique trompeuse.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK