Coronavirus: quelles mesures pour la réouverture des parcs d'attractions ?

Quelles mesures pour la réouverture des parcs d’attractions ?
2 images
Quelles mesures pour la réouverture des parcs d’attractions ? - © Tous droits réservés

Par l’intermédiaire de Belgoparks, l’association des parcs d’attractions belges, les différents sites s’engagent à respecter certaines mesures pour que chacun puisse à nouveau profiter, en toute sécurité, d’une escapade à sensations fortes. Et ce, dès que les autorités et le Conseil national de sécurité auront donné leur feu vert.

La fermeture temporaire des parcs d’attractions représente un manque à gagner gigantesque.

À titre d’exemple, le parc Walibi devait ouvrir ses portes le 5 avril. Durant les vacances de Pâques, ce sont environ 130.000 visiteurs qui n’ont pas pu s’y rendre. " La météo était assez clémente, on aurait même pu atteindre les 150.000 visiteurs. Cela représente quatre à cinq millions d’euros de manque à gagner pour notre parc ", affirme Justien Dewil, porte-parole de Walibi. Pour les visiteurs disposant d’un ticket, la date de validité a été prolongée jusqu’au 30 juin. Les détenteurs d’abonnement recevront eux une compensation financière, qui sera définie en fonction de l’évolution de la situation. Plus d’info en cliquant ici.

À cette période de l’année, les allées, les restaurants et les attractions devraient être bondés. Mais aujourd’hui, tout est vide. La plupart des collaborateurs ont été placés au chômage temporaire, seule une équipe réduite reste opérationnelle et planche sur un plan stratégique de réouverture.

Limitation du nombre de visiteurs, marquage spécifique ou encore désinfection

Concrètement, les parcs s’accordent à suivre strictement les règles de distanciation physique avec un marquage spécifique. Toutes les activités où cette distance ne pourra pas être respectée seront supprimées. Certains éléments des attractions seront désinfectés, comme les harnais de sécurité. Les boutiques et restaurants suivront les mêmes mesures que les commerces de l’espace public.

Les parcs s’accordent aussi à définir une nouvelle limite de capacité. Et c’est bien ce point-là qui déterminera la réouverture des parcs. " En fonction du nombre de visiteurs acceptés par le gouvernement, dans un lieu tel que celui de Plopsaland, nous évaluerons la rentabilité d’une réouverture. Ça n’aurait aucun sens d’ouvrir pour 1.000 personnes par exemple. Dans ce cas-là, nous resterons fermés ", avance Steve Van den Kerkhof, CEO de Plopsaland. Le chiffre du nombre de visiteurs nécessaires pour rentrer dans leurs frais avoisinerait les 5.000 visiteurs par jour.

Redonner du baume au cœur

La réouverture des parcs de loisirs permettrait certainement de redonner le sourire et un peu d’espoir à une population de plus en plus touchée par l’enfermement. " C’est bien ça l’objectif premier. De nombreux psychologues et psychiatres parlent des répercussions d’une telle situation sur notre santé mentale. Nous voudrions apporter un moment de bonheur et d’évasion à ceux qui auront la chance de venir à Walibi. Tout en respectant strictement les mesures imposées par le gouvernement ", conclut Justien Dewil.

En attendant l’ouverture effective des parcs d’attractions, de nombreux internautes partagent leurs photos et vidéos de confinement. Un peu de rire et de légèreté qui font tant de bien, avant de retrouver notre vie d’avant.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK