Que penser des légumes en bocaux ?

Au rayon "je n’ai pas le temps de cuisiner, il me faut du tout prêt", on trouve les légumes surgelés, les conserves et les bocaux. L’occasion d’analyser ces derniers de plus près, avec comme question principale : est-ce une bonne alternative aux légumes frais ?

Le but ici n’est pas de comparer ce qui n’est pas comparable. Le frais aura toujours la préférence des nutritionnistes et des médecins. Et puis, il y a les goûts : certains préfèrent les petits pois en bocal car ils sont habitués à cette saveur-là. Une fois que l’on accepte cet état de fait, nous pouvons nous pencher sur les avantages des légumes en bocaux, car il y en a.

Quel intérêt ?

Sachant qu’il est conseillé de manger 400 grammes de légumes par jour et que tout le monde n’a pas la possibilité de cuisiner du frais à chaque repas, le bocal est évidemment une bonne solution. L’important ici, c’est de consommer des légumes…

En quoi le bocal est mieux que le frais ?

Prenez par exemple les carottes : si vous les achetez au marché et qu’après, vous les laissez traîner dans le frigo jusqu’à les voir se ratatiner, mieux vaut franchement ici un bocal qui, lui, aura gardé tous les nutriments de la carotte. Mais attention à bien le conserver dans un endroit sec et à l’abri de la lumière.

Prudence aussi au moment de l’achat… Il vaut mieux éviter les légumes préparés, du genre chou rouge aux pommes ou macédoine hawaïenne car il y a beaucoup de sucre dans ces bocaux.

Quid du sel ?

Il faut être vigilant avec le sel qui est fortement présent dans les bocaux (c’est un conservateur), ce qui n’est pas bon pour la santé. Un bon truc pour l’enlever, c’est d’égoutter et de laver les légumes avant de les cuisiner et de les consommer…

Moins bien que le surgelé ?

Le grand rival des bocaux, ce sont les surgelés, pourvu que le légume soit non préparé, sans crème donc. La conserve, elle, n’a pas autant d’atouts que le bocal : n’oublions pas que celui-ci est en verre, donc recyclable.

Bref, les légumes en bocaux ont beaucoup de qualités, notamment le prix qui est souvent très attractif : moins d’un euro pour certains.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK