Produits vegan : pas toujours très sains

L'enjeu climatique a aussi des répercussions sur les modes de consommation. De plus en plus de consommateurs souhaitent limiter leur empreinte écologique en se tournant vers des produits végétariens ou même végétaliens, c'est-à-dire non issus de l'exploitation animale. Les "vegan" renoncent non seulement à la viande, mais aussi au lait de vache, au fromage ou encore aux œufs. Le vegan est plus que jamais tendance. Dans la grande distribution, les ventes ont augmenté d'au moins 25%. Mais le vegan est-il pour autant sans reproche sur le plan nutritionnel?

Analyse de certains produits

Pour le savoir, nous avons sélectionné une série de produits vegan que nous avons soumis à un médecin-nutritionniste à la clinique du poids idéal du CHU St-Pierre de Bruxelles, Lucia Capone. Nous lui avons demandé d'examiner un lait de riz d'épeautre et noisette, du fromage à base d'amidon de pommes de terre, du gyros de seitan ou encore un burger de quinoa. Pour le lait, notre experte met en garde contre l'absence de calcium. "Si cette boisson est consommée régulièrement en remplacement du lait de vache, explique Lucia Capone, il faut alors veiller à compenser par un autre apport de calcium ou alors privilégier les substitut enrichis en calcium." Quant au pseudo-fromage, notre experte se montre dubitative "que vient faire de l'amidon de pommes de terre, là-dedans?", s'interroge-t-elle...

La critique est plus sévère encore en ce qui concerne le gyros de seitan et le burger de quinoa... "Attention aux plats préparés industriels, dit Lucia Capone, qu'ils soient vegan ou pas, ils sont à éviter en raison de l'apport en sucre, en additifs".

Aucun produit complètement irréprochable

En fait, de tous les produits vegan que nous avons sélectionnés, aucun n'est complètement irréprochable. Pour notre experte, le vegan, oui, à condition d'éviter les plats préparés et d'être suivis pour éviter les carences alimentaires. Mais attention, pour les enfants, c'est tout simplement interdit, insiste le docteur Capone. "Ces régimes vegan sont à proscrire pendant la croissance, au risque de provoquer des problèmes, notamment au niveau des os".

Le vegan n'est donc pas toujours forcément plus sain, mais, pour les adeptes, il a le mérite de limiter l'empreinte écologique. Selon une étude de l'université d'Oxford, si tout le monde passait au régime végétalien, cela réduirait de 70% les émissions de gaz à effet de serre liées à notre alimentation.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK