Produits light : plus chers et pas nécessairement plus diététiques

Light, allégé, maigre, écrémé, 0% de matières grasses, moins de sucre, zéro calories… Quelle que soit la mention, l’objectif est le même : déculpabiliser le consommateur avec une alternative allégée en sucre ou en graisse. Charcuteries, fromages, crème, sauces, biscuits, sodas… Le Light est dans tous les rayons. Même le sucre surfe sur la vague. Et ça marche ! Ces produits allégés ont de nombreux adeptes.

Une note plus salée à la caisse

Des calories en moins, mais une note bien plus salée à la caisse ! Si pour les boissons, la différence de prix est infime, les chips light coûtent deux fois plus cher que les normaux. Comptez 40% de plus pour ces biscuits à base d’édulcorants et pour ce salami allégé. Quant au gouda avec moins de matières grasses, il coûte 20% plus cher.

Au rayon des produits allégés, les sodas sont incontestablement les stars. Si avant le « light » semblait réservé aux femmes, pour toucher la gent masculine, l’industrie a inventé le « zéro ». De quoi faire exploser les ventes. « Si on regarde le total de la catégorie, donc boissons pétillantes et boissons non pétillantes, on constate que ces dernières années on a dépassé les 30%. Et quand on regarde spécifiquement la catégorie des boissons gazeuses, on voit qu’en Belgique on est déjà à 39%, ce qui nous met en troisième position au niveau européen » explique David Marquegnie, de la Fédération des Industries des Eaux et Boissons rafraîchissantes.

Un produit allégé en graisse contiendra plus de sucre

Plus d’un Belge sur trois consomme des boissons light ou zéro. Une très mauvaise habitude, selon cette diététicienne : « Elles stimulent l’envie de sucre, elles contiennent des édulcorants qui trompent l’organisme mais elles peuvent quand même favoriser la survenue d’une hypoglycémie, c’est-à-dire la chute du taux de sucre dans le sang. Il faut donc éviter d’en consommer ». Pareil pour les sucreries et les biscuits light : « C’est tout à fait tentant mais les biscuits light ça n’existe pas. Quand vous regardez l’apport en sucre totaux de ces biscuits et l’apport en calories, vous voyez qu’il n’y a quasi aucune différence par rapport aux biscuits de référence. Donc cette appellation » 90% de sucre en moins, c’est vraiment une arnaque ! ».

Tout aussi tentants : les chips light et au four. Mais attention : s’ils sont allégés en graisses, ils contiennent plus de sucres : « Pour un chips ordinaire, vous avez 50% de sucre. Pour un chips cuit au four, 70% de sucre ! Donc de toute façon, qu’il soit light ou pas, mangez le chips que vous avez envie de manger à condition que vous en consommiez avec modération ! ». Même constat avec la mayonnaise : les industriels retirent de la graisse pour ajouter du sucre. Si les promesses sont alléchantes, le light coûte donc plus cher et n’est pas nécessairement plus diététique…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK