Potages déshydratés, potages en boîte et potages surgelés : que choisir en magasin ?

Avec le retour du grand froid, la soupe, c'est quelque-chose de très réconfortant. Facile à préparer et aussi facile à réchauffer, c'est parfois le bon plan lorsqu'on ne veut pas cuisiner. Robert Rémy a également donné quelques conseils à ce sujet.

Il précise notamment qu'en Belgique, nous consommons plus ou moins vingt litres de soupe par an et par habitant, ce qui est quand même une quantité intéressante. Sur la première place du podium, en best-seller, nous retrouvons le potage aux tomates, suivi du potage aux légumes, et sur la troisième marche, on retrouve le potage au potiron.

Potages déshydratés, potages en boîte et potages surgelés

Il existe de nombreuses formes de potages. Si l'on part du bas de l'échelle, on retrouve les potages déshydratés, ce qui n'est pas un traitement sans conséquences sur le produit final. En effet, il y aura une perte d'arômes, de vitamines du légume, et parfois même un changement de couleur du potage. C'est donc loin d'être le potage idéal. Ensuite, on va retrouver tous les potages en boîte, en brique, en bouteille et surgelés. S'ils sont présentés à température ambiante, cela signifie qu'ils ont subi un traitement thermique intense pour la conservation : la stérilisation, qui elle aussi est destructrice au point de vue nutritionnel. Par contre, pour les potages en bouteille présentés au rayon réfrigéré, ceux-ci ont une meilleure qualité nutritionnelle, et ils ont un bien meilleur goût également. Idem pour les potages surgelés. Pour choisir entre les différents potages, il vaut mieux lire les étiquettes. On peut parfois être surpris ! Par exemple, on peut voir qu'une crème d'asperges va renfermer à peine 7% d'asperge, tandis que d'autres barques vont vous offrir 15 à 20% d'asperge.

Un bon potage, c'est excellent pour la santé ! Du point de vue nutritionnel, c'est un concentré de légumes et ce n'est pas très calorique. Une assiette de 25 cl de potage, c'est environ 60 kcal. Le bémol avec les potages industriels et auquel il faut faire attention en regardant la composition nutritionnelle, c'est qu'ils sont souvent trop riches en sel. Dans le cas de certain, une assiette peut apporter la moitié de la quantité maximale de sel conseillée par jour.

Si l'on prépare du potage soi-même, on peut bien-sûr le surgeler. Cependant, voici quelques conseils :

  • n'ajoutez pas de corps gras (comme par exemple de la crème fraîche)
  • n'ajoutez pas d'épices ni de sel avant la surgélation 
  • laissez refroidir le potage avant la surgélation
  • surgelez le potage par portions pour un repas

Grâce à cela, vous aurez la possibilité de conserver votre potage pendant quatre à cinq mois ! Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site de Robert Rémy, Les yeux dans notre assiette.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK