Panini : 654 nouvelles vignettes pour ravir une fois encore petits et grands… collectionneurs !

Ce sont deux évènements indissociables : le coup d’envoi de l’Euro de football et la sortie de l’album Panini, qui précède le coup de sifflet de quelques semaines ! De quoi réjouir les amateurs de foot, les enfants dans les cours de récréation, mais aussi les collectionneurs !

5 images
© Tous droits réservés

Jean-Pierre Godard fait partie de ces grands fans. Ceux de la première heure, qui assisteront aux matches, et qui trépignent d’impatience le jour de la sortie de l’album Panini.

"On est une bande de copains, et on se met toujours rendez-vous pour le jour J, pour aller chercher la boîte et l’album", sourit Jean-Pierre.

Dans une pièce dédiée à sa passion pour les Diables Rouges, il compte plusieurs dizaines d’albums Panini. Son préféré ? "C’est le Mexico 86. Parce que c’est le premier que j’ai fait complètement, seul, et les Belges ont fait une super Coupe du Monde où on ne les attendait pas ! "

Celui qu’il espère encore ? "Mexico 70. Je l’ai déjà vu à 2000 euros, complet. J’espère toujours secrètement que quelqu’un l’ait dans son grenier et me dise Jean-Pierre, tiens, moi je n’en ferai rien ! Mis à part ça, à mon avis, je ne l’aurai jamais… "

5 images
8 year old boy pasting soccer trading cards into his scrapbook © Erik Tham

Comment expliquer cet engouement pour les vignettes ?

Nous avons posé la question à Thierry de Latre du Bosqueau, administrateur de la société Panini Belgique

Nous sommes devenus un produit intergénérationnel.

"Il y a plusieurs choses. D’abord, nous sommes devenus un produit intergénérationnel. Le grand-père a fait la collection étant petit, les parents ont fait la collection, aujourd’hui, ils essaient de transmettre ces bons moments, ces beaux souvenirs à leurs petits-enfants ou enfants. Quand j’ouvre ma pochette, je sens une odeur. L’odeur joue un rôle. Troisièmement, Il y a cet effet de collection." 

Témoin du temps qui passe, un album, c’est aussi des souvenirs que l’on ravive. C'est se remémorer une époque, observer l'évolution des joueurs, et même des looks au fil des années ! C’est en partie ce qui explique cette passion partagée par de nombreux collectionneurs.

Une histoire familiale

C’est le père de Thierry de Latre du Bosqueau qui a démarré l’aventure Panini Belgique.

C’est comme ça que Panini Belgique s’est créé dans une caravane résidentielle !

Faisant de la Belgique le premier pays à avoir importé, dès 1970, les fameuses étiquettes autocollantes. "Mon papa, ayant des amis en Italie, a rencontré cette famille (la famille Panini) et leur a proposé de distribuer ce produit-là sur le marché belge. C’est comme ça que Panini Belgique s’est créé dans une caravane résidentielle ! "

5 images
World Cup Sticker Albums Spark Fever For The Games Before Tournament Begins © 2014 Getty Images

Les cartes rares, rumeur ou réalité ?

5 images
© Tous droits réservés

Dès le début, les Panini souhaitent que les enfants puissent compléter leur album et qu’il n’y ait pas de doubles dans les pochettes.

Toutes les collections peuvent se finir.

"Non, il n’y a pas d’images rares dans une collection Panini. Toutes les collections peuvent se finir. Vous pouvez commander vos dernières images manquantes on line et les recevoir par la poste", certifie Thierry de Latre du Bosqueau. 

Si certaines images sont plus difficiles à trouver, c’est parce que les collectionneurs préfèrent les garder, par exemple celles de leurs joueurs préférés.

Combien ça coûte ?

"C’est un peu le point noir !", regrette Jean-Pierre Godard.

Environ 650 images sont nécessaires pour compléter un album. Une pochette de 6 vignettes coûte un euro

"Une boîte coûte 50 euros. J’ai acheté deux boîtes, donc 100 euros. J’ai eu quelques doubles. Grâce à ces doubles et aux sites d’échanges, j’ai pu compléter mon album." , se souvient Jean-Pierre Godard.

Les albums et vignettes sont toujours imprimés en Italie. Le tout arrive en Belgique au sein de l’entrepôt situé à Braine L’Alleud. Les commandes sont dispatchées vers les revendeurs.

L’Euro et la Coupe du Monde sont synonymes de grosse activité et sont essentiels au chiffre d’affaires. Mais entre ces deux gros évènements sportifs, Panini Belgique propose une vingtaine de collections par an.

Le produit a évolué avec le temps, les collections se sont diversifiées. Disney, la Pro League, Harry Potter, ou encore le Tour de France, particulièrement riche en contenu.

Paradoxe: les jeux vidéo à succès - Fortnite ou Minecraft - sont déclinés en cartes à collectionner !

Le succès de Panini a traversé les frontières. Le géant italien est présent dans 220 pays.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK