Ouverture des bricos, jardineries et recyparcs mais sous quelles conditions ?

Des conditions qui n’auront rien d’inhabituel, puisque depuis un mois, les supermarchés sont logés à la même enseigne. Le nombre de clients sera limité par établissements et par superficie. On verra des panneaux en plexiglas installés aux caisses, certains magasins vont rendre le caddie obligatoire, pas de paiement en liquide. Bref, il n’y aura pas spécialement de grande surprise.

Tous les magasins de bricolage vont-ils rouvrir ?

Certains sont visiblement plus pressés que d’autres. C’est le cas de HUBO qui choisit de rouvrir dès ce samedi 18 avril tout comme Mr. Bricolage qui précise tout de même sur son site " à l’exception de quelques-uns ". Il faudra donc peut être vérifier sur internet au préalable. Ils précisent également que les ventes en ligne avec enlèvement en magasin sont toujours possible, histoire de ne pas passer un temps considérable à chercher la visseuse de vos rêves dans les rayons.

Pour les autres grandes chaines, il faudra être un peu plus patient, elles rouvriront ce lundi 20 avril. Les 86 magasins GAMMA par exemple attendront le 20 avril. Chez eux, on précise que les règles strictes énoncées ci-dessus seraient d’application et que seules 20 personnes à la fois pourront entrer dans leurs établissements, des agents de sécurité seront là pour y veiller.

Enfin, il reste Brico. Là c’est un peu plus délicat, si la chaine a annoncé qu’elle ouvrirait bien le 20 avril, les travailleurs sont inquiets pour leur santé. Ils demandent que dès l’ouverture la question de leur sécurité soit réglée et qu’il ne faille pas attendre plusieurs jours après cette dite ouverture. Des arrêts de travail ne sont pas à exclure si la sécurité des employés n’est pas assurée.

Soulagement pour les jardineries et pépinières

S’ils ne vendent rien à cette période de l’année, c’est la catastrophe pour eux.

Ils ont deux moment cruciaux : en ce moment et à la fin de l’automne. Mais cette deuxième période ne peut pas rattraper le retard s’ils doivent rester fermés. Autant dire qu’il n’y avait pas une crainte de mettre la clé sous la porte, il y avait une quasi-certitude pour certains. Ils ont de nombreux frais qu’ils ne peuvent pas annuler ou que très peu diminuer et la livraison ne leur permettait pas de garder la tête hors de l’eau.

Dans le cadre de leur réouverture, les conditions de sécurités seront également appliquées : distanciation, nombre limité de personnes par surface, etc. Attention que vu le nombre de commandes, les jardineries et pépinières s’attendent à un afflux important de clients, sans vous dire de ne pas y aller, restez évidemment prudents et gardez toutes les précautions nécessaires.


►►► À lire aussi : Le secteur de l'horticulture est durement touché par le coronavirus  ?


 

Des précautions aussi pour les recyparcs

La Flandre a déjà ouvert ses parcs à conteneurs et s’est retrouvée avec des files de plus de deux heures par endroits. On ne veut pas vivre le même scénario !

Les parcs ne rouvriront donc pas forcément lundi et sans doute pas dans toutes les communes. Et s’ils rouvrent, tous les types de déchets ne pourront pas y être repris : la priorité sera accordée aux déchets verts et, éventuellement, à ceux qui ne sont plus ramassés lors des collectes, comme les PMC ou les papiers cartons.

En Wallonie picarde et dans le sud du Hainaut, a déjà formulé une réponse concrète : on rouvrira certains parcs dès lundi, pour les déchets verts seulement, uniquement sur rendez-vous et en respectant certaines consignes. Les autres intercommunales wallonnes disent vouloir se donner le temps de la réflexion. Elles attendent notamment les consignes de la ministre de l’Environnement avant de se prononcer : le plan global de réouverture doit encore être soumis aux syndicats, et on sait que ceux-ci sont particulièrement frileux. À nouveau, il faudra probablement se renseigner avant de se rendre dans votre recyparc.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK