On a testé l'application Yuka et trouvé quelques limites

On a testé quelques produits avec une diététicienne.

Au rayon alimentation, l'application Yuka permet de nous donner un indice sur la qualité du produit, il suffit de scanner le code-barres, un résultat donné en pourcentage.

En compagnie de Vinciane Goossens diététicienne nous avons testé cette application.

 

Tout d’abord avec une boîte de céréales, le résultat est conforme avec la composition du produit. Il est validé à 84%.

Autres exemples mais cette fois moins concluants, dans un rayon de snacks salés, nous avons constaté un résultat surprenant, le paquet est validé à 60% alors que les taux de matières grasses et de kcalories par emballage sont élevés.

Etonnant aussi, le Kidibul obtient un meilleur résultat que le 100% jus de pomme, 59% pour le Kidibul contre 50% pour l’autre jus, pas logique pour Vinciane Goessens, notre diététicienne.

Autre résultat étonnant, le Mélo Cake avec un score de 24% alors qu’une boîte de biscuits Gâteau Delacre, moins riche en matières grasses, graisses saturées et sucres obtient un score de 19%.

Les galettes d’épeautre soufflées bio ont un très bon score de 100%, alors que la quantité de glucides totaux est élevée.

 

 

 

Pour ou contre Yuka ?

Malgré ces quelques exemples Yuka reste bien évidemment une application intéressante, elle nous donne des indications sur la composition des produits, mais Yuka a aussi des limites, gardons en plus notre capacité d'analyse et notre regard critique !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK