Omega 3 : stop ou encore?

Les vertus des omega 3, on nous les a chantées sur tous les tons depuis une vingtaine d'années… Des acides gras essentiels, tellement essentiels qu'ils seraient capables de lutter à la fois contre l’hypertension, les douleurs articulaires, les maladies cardio-vasculaires, voire même la dépression. En son temps, le psychiatre David Servan Schreiber avait d’ailleurs largement contribué à leur popularité.

Les omega 3, parmi les compléments alimentaires les plus vendus

20 ans plus tard, on a bien retenu la leçon et les omega 3 font partie des compléments alimentaires les plus vendus. Chacun semble d’ailleurs y trouver un intérêt. Dans cette parapharmacie en périphérie bruxelloise, on confirme : en période de blocus, les étudiants  en demandent pour la mémoire, les personnes âgées c’est pour améliorer la vision, les femmes enceintes pour un bon développement du bébé etc…

Que contiennent ces super gélules? Essentiellement de l’huile de poisson ou de l’huile de lin et leur prix ne semble pas constituer un frein à la consommation : selon les concentrations, il faut compter de 10 à 30 euros par mois. Mais on nous l'a dit aussi, faire le plein d'omega 3, c'est d'abord bien remplir son caddie. On peut y mettre des poissons gras, harengs, saumon, maatjes, ou encore des sources végétales comme le lin, le chanvre ou les noix.

Des aliments enrichis par les industriels

Et si cela ne suffit pas, les industriels ont aussi enrichis certains aliments. C’est le cas notamment de certains œufs, de la viande de porc, de la margarine aussi. Nicolas Guggenbühl, nutritionniste et expert pour Karott, précise : on sait bien que la population ne consomme pas assez d’omega 3. Mais la première chose à faire dit-il -et cela devrait suffire- c’est d’abord de trouver des sources naturelles via son alimentation; cela peut certes avoir du sens de consommer des aliments enrichis mais uniquement en cas de déficit réel.

Jusque-là, le sujet n'avait donc rien de polémique. Mais une méga étude portant sur plus de 15 000 personnes diabétiques vient pourtant de jeter un certain trouble; pendant sept ans, la moitié des patients a reçu une capsule d'omega 3 et l'autre, un placebo. Résultat? Le nombre d’accidents cardio-vasculaires graves n’a pas diminué chez les patients ayant pris des compléments.

Les omega 3, inutiles?

Faut-il en conclure pour autant que les omega 3 sont inutiles? Non, évidemment. Car vous avez bien lu : l'étude porte sur les  compléments et pas sur les omega en tant que tels et du coup, sa portée doit être relativisée.

Le docteur Lucia Capone ajoute : cette étude porte sur des compléments et elle ne prend pas en compte l’alimentation globale des patients; or, il est très difficile de tirer des conclusions en nutrition en ne considérant qu’un élément pris de manière isolée. Le message est donc limpide : nous manquons en moyenne de 30% d'omega 3. Il faut donc continuer à en consommer…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK