Nous avons testé les bus WEL, la nouvelle offre du TEC à destination des navetteurs

Pendant les vacances (du 19 au 30 août), le TEC a proposé un test gratuit de ses lignes "WEL" ("Wallonia Easy Line"). "Wel", c'est un service de bus qui relie certaines villes en Région wallonne. Cette offre a débuté en avril dernier et peine un peu à démarrer. Le TEC essaie de convaincre des automobilistes navetteurs de monter dans le bus... Et pourquoi pas ? L'un de nos journalistes a testé une ligne Wel entre Nivelles et Namur et a comparé le même trajet en train et en voiture.

7h50 : départ de Nivelles et direction Namur. Le bus Wel est à l'heure. Nous aussi ! Il a fallu réserver son siège, uniquement via une application. Ensuite, il faut scanner son ticket. Prix du trajet : 5 euros. Mais le jour où nous l'avons pris, c'était promo, donc gratuit ! Les TEC développent 6 lignes Wel en Wallonie, seulement 2 ou 3 bus circulent tôt le matin et aussi en fin de journée. Objectif : encourager les navetteurs automobilistes à prendre le bus. L'offre se veut complémentaire au train mais le bus, ce n'est pas mieux ? Catherine Bes, Directrice territoriale Brabant Wallon, nous répond. " Vous avez des bus avec une vitesse commerciale importante, vous avez le wifi à bord des bus, vous avez la garantie d'avoir une place assise, ce qui n'est pas négligeable, notamment aux heures de pointe. Ce que la SNCB ne peut pas forcément offrir ". 

Et les passagers - peu nombreux en ce mois d'août - q'en pensent-ils ? Tout d'abord, il y a l'argument "prix". " Au niveau du prix, c'est certainement moins cher puisqu'il y a, si je me souviens bien, un plafond de 70€ par mois et 560€ sur l'année. Donc par rapport à un abonnement de train, c'est certainement moins cher " déclare l'un des passagers.

Un mois d'abonnement à 70€ contre 176€ pour le train

En effet, un mois d'abonnement au bus Wel c'est bien 70€ contre 176€ pour le train. Et la durée du trajet ? 1 heure en bus, 1 heure 8 minutes pour le train. Bon, c'est pratiquement la même chose mais, il y a toujours une crainte... " Pour faire Nivelles-Namur, il faut changer de train à chaque fois. Donc je me dis qu'il y a toujours un petit risque de rater sa correspondance. Ici c'est direct, donc tout devrait bien se passer " déclare une autre passagère.

Et c'est le cas. Le jour de notre tournage, il n'y a pas eu d'embouteillages ! On a juste été un peu ralentis par un tracteur et nous sommes arrivés à Namur avec 3 minutes de retard. Ensuite, nous avons pris le train pour vérifier si tout se passe bien. Départ de Namur vers Nivelles avec une correspondance à Charleroi. Nous en avons profité pour mesurer la popularité du bus Wel auprès des navetteurs. Connaissent-ils Wel ? Pas vraiment... Durant le trajet , notre train ralentit... s'arrête même... Il prend du retard. Nous sommes donc arrivés à Charleroi avec 18 minutes de retard, et nous avons raté notre correspondance. Il faudra donc prendre le train suivant vers Nivelles où nous arrivons avec 30 minutes de retard. Du côté de la SNCB, le discours est bien rodé. Elisa Roux, porte-parole : " La ponctualité, cela reste un paramètre que l'on doit améliorer. Mais depuis 6 mois, elle s'améliore constamment donc on a vraiment une amélioration de la ponctualité ". Et quant au prix du trajet, nettement plus cher que le bus Wel ? " En effet, l'abonnement est plus cher à la SNCB. Maintenant, il faut comparer ce qui est comparable. En termes d'offre, en termes de fréquence, tout simplement ".

La voiture, plus intéressant ?

C'est vrai, les trains circulent tout la journée... Les bus Wel, seulement le matin et le soir. Mais le trajet en voiture, c'est plus intéressant ? Nous avons fait le trajet. La voiture, on peut l'utiliser quand on veut, il n'y pas d'horaire. Mais ça pollue plus que le train et le bus. 

Finalement, si on compare les trois moyens de transport : les durées de trajets train/bus sont semblables mais le train est deux fois plus cher. Un trajet en voiture est plus rapide mais si l'on compte son amortissement et le carburant, le prix explose. Et en plus, il faut encore trouver une place de parking !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK