Et si la BCE vous offrait 20.000 euros? La "monnaie hélicoptère", une idée pour relancer l'économie

Que feriez-vous si, du jour au lendemain, la Banque Centrale Européenne virait 20.000 euros sur votre compte? Nous avons posé la question à des passants dans les rues de Bruxelles. Une jeune fille investirait une partie de la somme dans l'immobilier. Une dame utiliserait l'argent pour gâter ses enfants. Un jeune homme ferait un voyage. Et un autre "achèterait une maison en Wallonie". Même s'il n'est pas certain que 20.000 € suffisent à vous payer une résidence n'importe où en Belgique.

Une idée "intéressante"

Reste à avoir pourquoi la Banque Centrale Européenne (BCE) donnerait 20.000 euros à chaque ménage de la zone euro sans poser de question. Eh bien, l'idée n'est pas si absurde qu'on pourrait le croire. C'est le concept de la monnaie hélicoptère. Et, à la BCE, on trouve l'idée "intéressante".

L'idée, c'est que la BCE, plutôt que d'injecter de l'argent dans l'économie via des achats de bons d'Etat, pourrait le donner directement aux consommateurs. Ceux-ci le dépenseraient. Et l'économie serait relancée! Et pourquoi ça s'appelle "monnaie hélicoptère"? Parce que c'est, en quelque sorte, l'équivalent de balancer des billets de 100 euros depuis un hélico.

Un tiers dépensé?

Evidemment, pour que le système fonctionne, il faut que les consommateurs jouent le jeu et dépensent l'argent, plutôt que de le laisser sur un compte épargne. Et, justement, cette semaine, ING a publié les résultats d'une enquête. La banque a demandé à un panel représentatif d'investisseurs belges ce qu'ils feraient s'ils recevaient une telle somme.

Philippe Ledent, économiste chez ING, a la réponse : "En moyenne, entre un quart et un tiers de la somme serait effectivement consommé. Ce qui, finalement, est déjà pas mal."

Coup de fouet

En même temps, ça veut dire que le plus gros de l'argent finirait sur des comptes. Et donc, on peut se demander si l'objectif de relancer l'économie serait vraiment atteint.

"Ce serait une opération qui, effectivement, pour une part, ne donnerait rien. Du moins immédiatement, puisqu'on peut espérer que l'argent soit dépensé plus tard. Mais si un tiers est consommé, ça donne déjà un sérieux coup de fouet à l'économie."

Pas à l'ordre du jour

L'idée date déjà d'il y a quelques décennies. Et, si la BCE la juge intéressante, c'est plus comme un exercice de réflexion théorique que comme une solution pratique applicable à court terme. Car une telle injection de capital risquerait de relancer l'inflation. Autant dire qu'elle ne serait applicable que si la situation économique était vraiment catastrophique : récession grave accompagnée de déflation.

Comme on n'en est pas là, ce n'est pas encore la peine d'espérer voir 20.000 euros arriver sur votre compte le mois prochain. Ni de lever les yeux chaque fois qu'un hélico vous passe au-dessus de la tête dans l'espoir de voir les billets de 100 euros en tomber à profusion.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK