Minitrips à nos frontières: Cologne, l'impressionnante

Durant quatre semaines, chaque mercredi, le magazine On n'est pas des Pigeons vous propose un reportage sur un minitrip d'une journée en train, à l'étranger, mais tout au bord de nos frontières, un condensé de bons plans pas chers pour toutes celles et ceux qui cette année ne peuvent ou ne veulent partir trop loin. Deuxième étape: Cologne, en Allemagne.

Cologne, cette ville bouillonnante de plus d'un million d'habitants, n'est située qu'à une heure de train de Liège. Coût du billet aller-retour : une centaine d'euros. A notre arrivée, nous rencontrons Anna Manuilova, une étudiante d'origine ukrainienne. Elle va nous faire visiter la ville d'une manière originale, à bord d'un tricycle. Elle nous explique l'intérêt de ce moyen de transport : "C'est comme les tuk-tuk, en Asie. C'est rapide. On ne peut pas aller en voiture partout, comme ici dans la vieille ville par exemple. Il n'y a pas de voiture, c'est interdit mais on peut aller en pousse-pousse, c'est comme un vélo, tu peux aller là où les vélos vont. Et c'est à l'air libre." Comptez 64 euros pour un tour commenté de la ville.

On commence fort. Le premier monument qu'on ne peut manquer à Cologne, c'est sa cathédrale. Elle est tout simplement grandiose, majestueuse. Ses 7 000 mètres carré de façade en font la plus impressionnante au monde. "Quand on sort de la Gare Centrale, on la voit, c'est impressionnant/imposant. A une époque, c'était le bâtiment le plus haut au monde au moment où la construction fut terminée, en 1880. Elle est très célèbre, six millions de gens par an viennent ici pour visiter son intérieur." A deux pas de la cathédrale, Anna nous conduit cette fois en bordure du Rhin. Le pont qui le surplombe ici est également très connu "Il est célèbre à cause des cadenas; il y a des tonnes de cadenas, il y en a environ 400 000 et les gens continuent à en accrocher. Les couples accrochent les cadenas au pont et puis ils jettent la clé. D'autres gardent la deuxième clé au cas où, on ne sait jamais ce qui peut arriver. Certains ne retrouvent pas leur cadenas, il y en a trop". La balade se poursuit dans un quartier très coloré, toujours aux abords du Rhin. "On est au cœur de la vieille ville. Mais la vieille ville n'est pas vieille du tout, C'est une reconstruction à l'identique. La vieille ville a été complètement détruite pendant la Seconde Guerre Mondiale. Elle a été reconstruite après petit à petit."

Produit incontournable : l'eau de Cologne

En venant à Cologne, on ne pouvait faire l'impasse sur l'un de ses produits emblématiques : la fameuse "Eau de Cologne". "4711, c'est le numéro de la maison. Quand les Français sont venus à Cologne, ils y sont restés vingt ans, il n'y avait pas encore de système pour les adresses, on ne s'y retrouvait pas, alors ils ont donné un numéro à chaque maison, et ici c'est le 4711. Le gars qui habitait ici fabriquait l'Eau de Cologne." Anna, après ce circuit très instructif, nous dépose à la terrasse d'un restaurant traditionnel. Il est temps pour nous de goûter aux spécialités locales, une cuisine sans chichi. "Cette saucisse est à base de sang de cochon."

Malheureusement, nous devons déjà rejoindre la gare. Nous serions bien restés un jour de plus avec Anna, notre guide pétillante. Pour ce minitrip d'une journée, le train, le pousse-pousse, le lunch, la note s'élève par personne à 192 euros. Cologne, encore une impressionnante découverte à nos frontières.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK