Mettez-vous dans la peau de migrants avec le jeu vidéo The man came around

Mettez-vous dans la peau de migrants avec The man came around
Mettez-vous dans la peau de migrants avec The man came around - © Pipette Inc.

L’équipe d’On n’est pas des pigeons a testé la démo d’un jeu vidéo bruxellois, The man came around. Le sujet: la migration. Le joueur doit guider une équipe de cinq personnes pour les amener vivants dans un endroit, un pays plus sûr. Un lieu sans danger car ils sont originaires d’une contrée virtuelle, Occida, au départ démocratie mais qui se dirige dangereusement vers une dictature.

Thierry Brimioulle, l’initiateur de ce projet, veut par ce jeu pointer le sujet de la migration mais également montrer le chemin que nos démocraties sont en train de prendre. Pour parvenir à mettre en place son idée, il a dû passer du temps à se documenter à propos des différents mouvements migratoires dont notamment la récente crise des réfugiés syriens mais également à propos de déplacements plus anciens, ceux de la seconde guerre mondiale.

Pour parvenir à financer son projet, Thierry Brimioulle a lancé une campagne de financement participatif. Son objectif : 10 000 euros. Le 10 mai dernier, il a atteint la somme qu’il espérait et même plus puisque à ce jour le compteur est à 10 826 euros. Cet argent lui permettra donc l’aboutissement de son projet. Il devrait d’ailleurs voir le jour en décembre 2018.

Notre avis concernant la démo

Après deux essais, nous ne parvenons pas à amener toute notre équipe vivante de l’autre côté de la frontière. Différents éléments, comme le froid, la faim, des altercations avec les gardes-frontières éliminent les membres de notre groupe de migrants. L’ambiance est froide. Les couleurs dominantes, le noir, le blanc et des soupçons de rouge amplifient cette sensation stressante. L’univers sonore est aussi réduit et contribue également à renforcer l’ambiance pesante du jeu. Seul les bruits de pas et le souffle du vent nous accompagnent.

Pour tester la démo du jeu, rendez-vous sur le site internet.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK