"Natural Branding", le marquage naturel sur les fruits et légumes bio chez Delhaize

Delhaize vient de fêter ses 150 ans. Et si vous êtes clients de ce magasin, vous avez peut-être déjà remarqué un dessin incrusté sur certains produits que vous achetez. Un peu comme une sorte de tatouage mais … pour les aliments.

Il s'agit du "natural branding" ou en français le "marquage naturel". C'est une technique permettant de marquer la peau d’un fruit ou d’un légume, en dépigmentant la peau du produit avec un laser et à distance car le laser n’entre pas en contact avec le produit. Au niveau du goût, cela ne change pas, il est le même. Cela n’affecte pas non plus la conservation du produit. De plus, le marquage naturel semble être une bonne alternative aux sacs plastiques et autres déchets alimentaires.

Florence Maniquet, porte-parole de Delhaize, a donné quelques informations sur ce sujet : "Ce procédé vient de Suède et pour nous, c'est important de réduire au maximum les emballages de nos aliments. Ici, on va permettre, avec le trajet total, d'économiser à peu près treize tonnes d'emballage par an".

Un marquage pour distinguer les produits bio

"Ce sera l'indication du label bio qui sera sur le légume. Pour le moment, on doit distinguer les fruits et les légumes bio des fruits et légumes standards et donc pour ça on doit les emballer dans du plastique. On va pouvoir maintenant avoir beaucoup plus de vrac dans nos magasins, on va avoir des fruits et des légumes en plus grandes quantités, et les clients vont pouvoir faire leur choix. C'est un processus qui est naturel et le fait de produire du "natural branding" va dépenser beaucoup moins d'énergie que de produire une étiquette et un emballage plastique. De là, les effets positifs de ce procédé vont au delà de l'emballage. 

Ce marquage se fait pour le moment chez nous, dans nos centres de distribution, et c'est contrôlé. Ce sont des procédés qui sont certifiés par des organismes de sécurité alimentaire. C'est tout à fait sur et sain. Tous les produits ne sont pas concernés par le procédé car il faut quand même que la peau du légume réponde à un certain nombre de critères. Donc par exemple, dans les mois à venir, on va avoir une courgette, un concombre, et du potiron ... Mais par contre, les agrumes ne peuvent pas être marqués parce-que leur peau a une typicité qui fait qu'ils vont reproduire de la peau, ce qui va enlever la dépigmentation, donc ça n'a pas de sens.

C'est un processus superficiel et qui n'alterne en rien la saveur, le parfum ou la conservation du produit et on peut manger le morceau qui a été marqué."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK