Magasins Albert Heijn bientôt à Bruxelles et en Wallonie ?

La chaîne de distribution "Albert Heijn" fête, cette année, 10 ans de présence en Belgique. Avec 60 magasins, le groupe hollandais, uniquement présent en Flandre, compte-t-il passer les frontières des Régions bruxelloise et wallonne ? Rien de moins sûr, mais tout de même ...

Efforts linguistiques à Wemmel

Il n'y a qu'une rue à traverser pour passer de la Région bruxelloise au premier magasin Albert Heijn en Flandre situé à Wemmel. Il faut traverser la Chaussée romaine pour entrer dans un nouveau monde. Cela pourrait ressembler à un slogan mais le slogan ici se traduit par "un assortiment différent aux prix hollandais". C'est inscrit sur une affiche et en français, s'il vous plaît ! Et c'est bien cela que les clients viennent chercher ici : des produits plus "Hollandais", à bas prix

Le client francophone ne sera pas complètement perdu : Les "Luikse Wafels" sont toujours des "gaufres de Liège". Même si les mentions sur tous les emballages sont en néerlandais. Il y a tout de même quelques indications en français, au début des rayons, pour s'y retrouver. Mais, c'est exact, de très nombreux produits pourront vous sembler complètement inconnus.

Les 60 magasins Albert Heijn en Belgique sont tous situés en Flandre. Les petits efforts linguistiques réalisés à Wemmel présagent-ils d'une pénétration en sols bruxellois et wallon ? Réponse de la porte-parole d'Albert Heijn, Ann Maes : "C'est extrêmement hypothétique parce que si jamais on le faisait, c'est clair qu'il faudrait alors s'organiser autrement. Mais pour le moment on n'a pas ce souci parce que justement on a encore tant de travail à faire en Flandre que cette question de "comment s'organiser ? Ou "Si jamais cela se faisait, comment on le ferait ?  ", ces questions ne se posent pas". 

Et pourtant nous les avons posées à un expert de la distribution. 

Dans deux ans ?

Albert Heijn fait partie du groupe hollandais Ahold. Avec Delhaize, il forme depuis 5 ans le groupe belgo-hollandais Ahold Delhaize. Selon Gino Van Ossel, professeur de marketing à la Vlerick Business School, ce groupe international aurait des ambitions marquées pour devenir Numéro 1 en Belgique : "Evidemment pour devenir numéro 1 en Belgique, pas en tant que Albert Heijn mais en tant que Ahold Delhaize, la combinaison Albert Heijn-Delhaize, il faudra quand même aussi aborder la partie francophone du pays. A quel horizon ? Je crois que cela pourrait être pour dans deux ans ... on verra"

Delhaize ? Plutôt un atout !

Les deux sociétés ont leur propre identité, leurs propres forces. C'est ce que recherchent leurs clientèles respectives notamment en matière d'assortiment. Le client chez Albert Heijn recherchera des produits différents comme de la mayonnaise sucrée, par exemple. Celui de Delhaize est plus attaché à des marques belges comme le jambon d'Aubel. 

Albert Heijn et Delhaize sont donc complémentaires. Delhaize et Albert Heijn, un peu partout en Belgique ? Pourquoi pas ? Il faudrait alors que l'enseigne hollandaise solutionne un problème d'emballages unilingues. Elle pourrait alors profiter de la force du lion belge. Gino Van Ossel conclut: "Albert Heijn en Belgique, c'est encore petit mais ensemble avec Delhaize et la collaboration qui existe déjà au niveau du Benelux, ils auront les mêmes conditions d'achat que Colruyt, Carrefour et Delhaize". 

Quoiqu'il en soit, une enseigne Albert Heijn à Bruxelles ou en Wallonie, ce n'est pas pour demain ! Il y a semble-t-il encore beaucoup à faire pour le groupe en Flandre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK