Livre en papier ou livre numérique : à vous de choisir

Avec l'ère du numérique, nous pouvons nous poser la question suivante : " Est-ce que les jeunes lisent ? " Et surtout, " est-ce qu'ils lisent encore des livres en papier ? " Ou alors " trouvent-ils cela ringard ? "

Les élèves d'une classe de secondaire de l'Institut Saint Louis à Namur, eux, se détournent des écrans lorsqu'il s'agit de se plonger dans les livres. En effet, ils expliquent qu’ils passent déjà énormément de temps devant des écrans. Du coup, c’est un plaisir de lire en dehors d’un écran, dans un bon vieux bouquin !

Numérique ou papier ?

Effectivement, le livre numérique n’a pas encore tué le livre papier ! De fait, les e-books n’ont pas encore vraiment conquis l’Europe, contrairement aux Etats-Unis où cela est bien plus répandu. Cependant, il ne faut pas systématiquement opposer le livre en papier et le livre numérique, l’un n’exclut pas l’autre. Nous constatons que les lecteurs de livres numériques lisent aussi des livres en papier. Nous sommes, de fait, tous quelque part des lecteurs numériques, même sans une liseuse. Inconsciemment, nous passons notre temps à lire des e-mails sur un écran, à suivre une recette sur un site internet, à éplucher la presse en ligne. Cela fait partie de la lecture numérique, même si évidemment il ne s’agit pas d’e-books dans ce cas-ci.

Qu'est-ce que peuvent apporter les livres numériques ?

Les livres numériques apportent beaucoup de choses. Premièrement, on peut stocker énormément de livres sur un seul support. Pour les grands lecteurs, c’est un avantage non-négligeable. Il n'y a plus besoin de transporter des kilos de bouquins avec soi. Deuxièmement, les livres numériques coûtent un peu moins chers que les livres en papier. Troisièmement, pour les livres numériques, il y a des frais en moins : pas de frais d’impression, de stockage et de transport. Et enfin, les livres numériques permettent d’être plus créatif. En effet, le virtuel offre des possibilités nouvelles, notamment en termes de livres enrichis avec des sons, des vidéos ou des animations. 

En cas de problème de vue, on peut également facilement augmenter la taille des lettres sur un livre numérique. Cela permet aussi aux jeunes auteurs de se faire connaître en ligne avant d’être publiés, comme ce fut le cas de la BD “ Johnson m’a tuer ” de Louis Thellier. Il s'agissait tout d'abord d'un blog, c’est désormais une BD papier.

Et quels sont leurs inconvénients ?

Avec le numérique, certains peuvent craindre le piratage. D’autres ont peur que cela fasse mourir les librairies et les bibliothèques. Certaines bibliothèques avant-gardiste se lancent désormais dans l’aventure du prêt numérique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK