Les trottinettes électriques en libre-service envahissent Bruxelles

Les trottinettes électriques en libre-service sont de plus en plus nombreuses à Bruxelles. Ces petits engins sont un moyen ludique de se déplacer, mais ont encore du mal à se frayer un chemin dans la circulation déjà chargée de la capitale.

Pour l’instant, trois entreprises louent des trottinettes électriques en libre-service à Bruxelles : Bird, le géant américain, Lime, son concurrent direct, également venu des Etats-Unis et Troty, le petit nouveau made in Belgium.

Le principe est le suivant : vous téléchargez l’application de l’exploitant, vous entrez votre numéro de carte Visa et vous pouvez directement louer l’un des véhicules. Ils se déplacent à une vitesse allant de 18 à 25 km/h selon les modèles, et tous coûtent 0,15 cents de la minute plus 1 euro de prise en charge.

Afin de tester les trottinettes et d’évaluer leur capacité d’adaptation à l’environnement Bruxellois, nous nous sommes tout d’abord rendus au Bois de la Cambre. Deux testeurs ont enfourché les trottinettes, et ont commencé les tests par une première prise en main.

Premières constatations : James, notre premier candidat, est très à l’aise pour une première fois. Il nous confiera tout de même, a posteriori, qu’il estime que le guidon est trop étroit et empêche une bonne stabilité. Il explique également que les freinages sont très brusques, et qu’un temps d’adaptation est nécessaire. Camille quant à elle a plus de mal avec la trottinette, mais a globalement apprécié ce premier contact.

Nous nous rendons ensuite sur un chemin de terre, bossé et couvert de feuilles d’arbres. Nous demandons à nos testeurs de ne pas poser le pied à terre, ce qu’ils ne réussiront pas à faire : la trottinette n’est pas tout-terrain.

Troisième test : le parcours d’obstacles. Objectif : tester les capacités de virage, d’accélération et de freinage des trottinettes. L’épreuve est difficile, car il n’est pas aisé d’effectuer des virages serrés avec les trottinettes. Nous avons également placé une surface glissante, sur laquelle Camille perd totalement le contrôle du véhicule ! En cas de gel, l’utilisation des trottinettes en pleine circulation est donc risquée.

C’est d’ailleurs en ville que nous nous rendons pour la quatrième et dernière épreuve, plus précisément au carrefour Legrand situé sur l’avenue Louise, à deux pas de l’ULB. Ici, tous les risques sont présents : pavés, rails de tram, pistes cyclables, passages pour piétons... Résultat : non seulement cela bouge beaucoup sur les pavés, et nos candidats ne sont pas à l’aise. Mais ce test nous permet également de constater qu’il est réellement difficile pour une trottinette de faire sa place dans la circulation : les voitures sont moins enclines à les laisser passer qu’un vélo, et elles gênent les piétons sur les trottoirs... Sans piste cyclable, pas de place sans risque pour les trottinettes, donc. (Très nombreuses à Paris, les trottinettes électriques sont désormais interdites d’utilisation et de dépôt sur les trottoirs).

Après un débriefing, nos testeurs nous confirment que, bien qu’ils aient apprécié l’expérience, la trottinette électrique ne semble pas réellement adaptée au terrain de la ville de Bruxelles. Pour l’instant, leur utilisation n’est pas réglementée, mais une législation devrait bientôt voir le jour afin de déterminer exactement où ces petits engins peuvent rouler, et à quelle vitesse.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK