Les sites touristiques belges se préparent pour une saison estivale hors-norme

Bruges
5 images
Bruges - © agustavop - Getty Images

Beaucoup de Belges ne partiront pas en vacances à l’étranger cette année, même si les frontières rouvrent, même si des lasts minutes les tentent. Beaucoup veulent rester en Belgique, c’est plus rassurant probablement.

Passer ses vacances au pays, pour beaucoup, c’est aussi faire vivre l’économie locale et donner un coup de pouce à un secteur qui s’est retrouvé à l’arrêt pendant plusieurs mois.

Le tourisme belge s’attend à un rush de touristes… belges, phénomène tout à fait inhabituel !

Petit tour de Belgique avec arrêt sur quelques sites, en pleins préparatifs.

Lacs de l’Eau d’Heure

Le premier site contacté est l’un des plus grands de Belgique. Il regroupe plus de 25 opérateurs touristiques indépendants ou clubs autour des Lacs de l’Eau d’Heure.

Son porte-parole Philippe Fourmeau confirme notre pressentiment. " Ce qu’on peut constater, c’est que tant pour les activités que pour les hébergements, il y a vraiment beaucoup de demandes. Ils ont énormément de coups de fil, de réservations."

Durant l’été, lorsqu’il fait beau, il y a déjà pas mal de monde, mais cette année, on risque d’avoir un afflux différent, peut-être plus important.

Pour gérer les flux de personnes sur les différents points d’attractions du site, il n’y aura pas de réseaux de caméras intelligentes comme à la Côte où 250 exemplaires de cette technologie scruteront la foule pour évaluer les mesures à prendre pour éviter les rassemblements trop denses. Non, à l’Eau d’Heure, la " Côte wallonne ", on mise sur la sensibilisation, le bon sens et la responsabilité de chacun. " De notre côté, nous allons sensibiliser avec de l’information auprès du public qui vient sur les Lacs : " Attention, parquez-vous correctement ! ", " Baladez-vous correctement ! ", " Respectez les règles de sécurité ! " A côté de cela, chaque opérateur a installé les règles qu’il doit mettre en place pour bien accueillir les gens, avec des sens de circulation, avec de la distanciation, etc. " Témoigne Philippe Fourmeau.

Pour plus d'info, rendez-vous sur le site des Lacs de l’Eau d’Heure.

Durbuy

En plus de ses restaurants, hôtels et son charme, Durbuy et ses alentours est connue pour ses balades en plein nature ou ses parcours aventure.

Jacques Leboutte, président du Syndicat d’initiative de Durbuy espère une belle saison, après les trois mois de fermeture de l’horeca, un des secteurs porteurs de la " plus petite ville du monde " : " Je m’attends à une bonne affluence, mais au niveau de la fréquentation pour les hébergements, on est toujours traditionnellement bien rempli en été. Au niveau de l’affluence du tourisme d’un jour certainement, les gens ont été confinés trois mois. Ils ont envie de respirer. "

Concernant les mesures sanitaires, chaque terrasse, chaque commerçant, est tenue de faire respecter les règles le concernant. Dans les rues, en revanche, rien de particulier ne sera mis en place.

Il faut faire confiance aux gens et continuer à les responsabiliser sur les mesures de distanciation mais il y a de la place. On peut faire des kilomètres sans voir personne.

Plus d'info sur le site de Durbuy.

Renipont-Plage

Baignade, toboggan aquatique, pétanque, balade en barque, beach-volley, restauration… Ce site est devenu en quelques années un incontournable du Brabant wallon.

Patrick van den Bogaerde, un des patrons du site, se dit prêt à un potentiel rush estival de touristes locaux. " J’ai une équipe fixe de cinq, six personnes et on a tous des contrats étudiants qui viennent. On a un maître-nageur. Tous sont sur les starting-blocks. On a rajouté une prairie avoisinante qui servira de parking. "

On a toute une équipe qui est sur pied de guerre, prête à accueillir du monde !

Concernant les mesures prises en ces temps de crise sanitaire, Patrick van den Bogaerde envisage entre autres de limiter le nombre de personnes sur le site. Reste encore à déterminer à combien. " On n’en a encore aucune idée. On est en discussion avec la Police et la Bourgmestre. On a réduit la terrasse d’une taille de 120 personnes. Maintenant, elle est à 70 personnes. La chance, c’est qu’on a un parc qui fait 9 hectares, donc forcément, avec ça, on a la place pour mettre des tables, des chaises à d’autres endroits. La plage, elle par contre, reste un espace limité. On ne peut pas l’agrandir celui-là. On placera des panneaux. On va engager des gens qui vont se promener sur la plage tout le temps qui vont rappeler à l’ordre les gens qui ne respecteraient pas les règles. "

Retrouvez plus d'info sur le site de Renipont-Plage.

Bruxelles, capitale de l’Europe

Patrick Bontinck, directeur général de Visit.Brussels est encore dubitatif sur l’affluence attendue cet été : " On s’attend effectivement à une affluence plus importante de Belges pendant les vacances d’été. Est-ce que ça va remplacer complètement la clientèle internationale ? C’est encore beaucoup trop tôt pour le dire. Bruxelles, le tourisme, c’est 80% de clientèle internationale et 20% de clientèle belge. Donc, le nombre de touristes belges complémentaires qu’on doit avoir est très important. "

Une campagne de promotion devrait voir le jour d’ici une semaine pour attirer le touriste belge dans sa capitale mais aussi ceux des pays limitrophes.

Beaucoup d’acteurs culturels se mobilisent également pour proposer une offre alternative, car tout ne sera pas encore rentré dans la normalité au premier juillet.

Patrick Bontinck se veut rassurant concernant la densité de touristes qui pourrait devenir problématique d’un point de vue sanitaire. Par rapport au flux, on sait qu’il n’y aura pas de souci. Bruxelles a cette capacité d’accueil. On n’aura pas de problème d’overflow (ndlr : débordement). On a de la place pour accueillir des gens. " Les sites généralement très fréquentés comme le Manneken-pis ou la Grand-Place, par exemple, feront l’objet d’une attention particulière. " On va au fur et à mesure de l’évolution de la situation et de la re-fréquentation, comme ça a été aménagé sur certaines parties d’artères commerçantes, on va bien sûr aménager, en collaboration avec les différentes communes, des systèmes de manière à garantir la distanciation sociale dans les différents lieux touristiques. " conclut Patrick Bontinck.

Pour plus d'info, allez sur le site touristique de Bruxelles.

Visite royale à Bruges, notamment pour l'exposition Van Eyck (extrait de notre 13h de ce mardi)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK