Les poux, comment s'en débarrasser efficacement?

Les poux, le cauchemar de tout parent. Même si, il  faut bien le préciser, attraper des poux, c'est juste la faute à pas de chance ... Ce n'est pas dû à un manque d'hygiène, ni de soin : le poux ne font pas de discrimination et s'installent sur n'importe quelle tête. Mais quand ils sont là, c'est souvent très difficile de s'en débarrasser. 

On y pense surtout au moment de la rentrée scolaire, mais il faut le savoir, il n'y a pas de saison propice aux poux : ces petits parasites peuvent surgir à tout moment, en été comme en hiver. 

Si la rentrée des classes est souvent plus propice à leur propagation dans les écoles, c'est simplement parce qu'elle suit la période des vacances, et qui dit vacances dit aussi camps de vacances, stages et autres activités où la promiscuité est plus grande entre les enfants. 

Et c'est cette promiscuité qui favorise la circulation de ces petites bêtes fort peu sympathiques.

La prévention à l'école : quelques bonnes habitudes à prendre

Lutter contre la propagation des poux dans les écoles, c'est une des missions de la médecine scolaire. Régulièrement, des inspections ont lieu dans les classes : toutes les petites têtes sont alors examinées de près. 

Mais ce n'est pas là la seule mesure de prévention : il y a aussi quelques consignes simples, mais importantes à respecter. Comme veiller à bien séparer les vêtements aux portes manteaux, ranger bonnets et écharpes dans les manches de son propre manteau et éviter ainsi de les mélanger, ne pas s'échanger les bonnets ou les brosses à cheveux après la piscine... 

L'idéal aussi c'est d'attacher les cheveux longs et puis surtout d'informer les parents dès qu'un cas se présente, pour éviter l'épidémie. 

A la maison aussi

La meilleure prévention, c'est de vérifier régulièrement, à la maison, la chevelure des enfants. Pour cela, il y a quelques petits trucs bon à savoir. 

Par exemple, les poux aiment avoir chaud : ils s'installent de préférence derrière les oreilles ou dans la nuque. Vérifiez donc ces endroits en priorité, en soulevant les cheveux mèche par mèche.

Passee régulièrement (une ou deux fois par semaine) un peigne à poux dans la chevelure de votre progéniture est aussi utile. Placez un essuie de couleur clair sur les épaules de l'enfant vous aidera à voir les poux récoltés le cas échéant.

Par contre, les répulsifs (comme la lavande par exemple) ou autres shampoings préventifs ne servent à rien, selon le corps médical. Leur efficacité n'a en tous cas pas été prouvée scientifiquement. 

Quel traitement choisir ? 

Dès que l'on constate la présence des ces petites bêtes indésirables, il faut traiter. Plusieurs types de shampoing existent, avec ou sans insecticide. Alors, lequel choisir ? L'efficacité des shampoings contenant de l'insecticide est cliniquement prouvée. Mais les poux sont devenus résistants à la plupart des molécules. Il existe donc aussi des produits sans insecticide, qui ont une action mécanique : ils étouffent le pou. 

Si plusieurs traitements s'avèrent nécessaires, mieux vaut donc alterner les 2 types de produits. Mais lotions et shampoings ne suffisent pas. L'action mécanique est elle aussi très importante : il est donc primordial de passer le peigne chaque jour, de préférence sur cheveux mouillés et après avoir appliqué un après shampoing, afin de faciliter le passage du peigne. Il est important de passer le peigne mèche par mèche et de nettoyer à chaque fois les dents du peigne pour éliminer poux et lentes qui s'y seraient accrochés. 

On peut pour cela s'aider d'une vieille brosse à dent, toujours au-dessus d'un essuie de couleur claire pour mieux voir les parasites qui s'y déposent. L'idéal est de passer le peigne quotidiennement pendant 1 mois pour éviter toute récidive. 

Et puis il ne suffit pas de traiter la tête, il faut aussi traiter l'environnement : lessiver à 60° le linge de lit, les écharpes, les bonnets, même les peluches, doudous etc .... Voire éventuellement les coussins du salon.

Ce qu'on ne peut pas laver à 60°, l'enfermer dans un sac plastique pendant une dizaine de jours afin de tuer poux et lentes.

Tordre le cou à quelques idées reçues

- Les poux sautent d'une tête à l'autre. FAUX. Les poux ne sautent pas, ne volent pas, ne nagent pas. Ils se transmettent uniquement par contact. Par contre, ils se déplacent assez vite, donc un contact très court suffit. C'est pour ça qu'ils sont plus présents dans les classes maternelles, car les contacts entre les enfants sont plus fréquents. 

- On peut éliminer le poux avec un shampoing à la mayonnaise. VRAI, pour autant que ce soit de la mayonnaise maison. Parce que l'huile va étouffer les poux. A condition de laisser poser la mayonnaise toute la nuit, puis de faire un shampoing le lendemain. En plus, l'huile a un effet bénéfique si le cuir chevelu est irrité. Mais attention, ça ne marche pas avec la mayonnaise en pot, parce que l'industrie utilise des émulsifiants. Il y a donc des micro bulles d'air dans la mayonnaise et le pou ne sera pas étouffé.

- Les poux ne vont pas sur les cheveux colorés. FAUX, mais faire une coloration va tuer les poux parce qu'il s'agit d'un produit agressif. Le fait que le cheveu soit coloré ne va par contre pas les empêcher de revenir. 

- On peut  éliminer les poux en enduisant la tête de pétrole. FAUX, c'est même à éviter absolument car le pétrole est très toxique pour l'enfant (ou l'adulte).

- Il faut se raser la tête. FAUX, ce n'est pas nécessaire et c'est stigmatisant pour l'enfant, donc à éviter aussi.

- Les poux sont vecteurs de maladies. FAUX, la seule conséquence sont les démangeaisons qu'ils occasionnent. 

A l'école, et de manière générale, les poux sont plus un problème social que médical : stigmatisation, moquerie, voire mise à l'écart des enfants touchés. Attraper des poux n'a pourtant rien d'une maladie honteuse, c'est juste la faute à pas de chance.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK