Les pâtes à tartiner Crunchy Lotus et le fromage de chèvre Le Larry rappelés par l'AFSCA

Les pâtes à tartiner Crunchy Lotus et le fromage de chèvre Le Larry rappelés par l'AFSCA
Les pâtes à tartiner Crunchy Lotus et le fromage de chèvre Le Larry rappelés par l'AFSCA - © Jovanmandic - Getty Images/iStockphoto

Si vous êtes fan de la pâte à tartiner, ceci va certainement vous intéresser ... Mais aussi si vous adorez le fromage de chèvre bio... En effet, l'AFSCA (L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire) a publié hier et ce matin un rappel pour ces deux produits. Lotus procède donc au rappel d'une partie de pâtes à tartiner au spéculoos, et plus précisément les Crunchy Lotus. Ces pots, dont les dates de péremption affichent février ou mars 2018, pourraient contenir des particules métalliques. Avec le fromage de chèvre bio, il s'agit d'un fromage produit par Le Larry. Un lot est concerné par la contamination de "Escherichia coli productrices de Shiga toxines".

Pour parler de ces rappels de produits, Jean-Sébastien Wahlin, porte-parole de l’AFSCA :

"La source de rappel de ces différents produits peut être différente lors de chaque recall. Ici, il s'agit d'un recall ou d'un rappel auprès des consommateurs. Ça peut être le fabricant qui se rend compte qu'un problème a eu lieu dans son entreprise, ça peut être un contrôle de l'AFSCA, une inspection ou un échantillonnage, ça peut être aussi un système d'alerte européen si le produit a été fabriqué dans un autre État-membre. Le but visé est d'avertir le consommateur et de retirer des rayons les produits qui peuvent engendrer un risque pour la santé du consommateur et de le faire le plus rapidement possible". 

Obligation de déclarer le problème à l'AFSCA

"Dès qu'un problème est constaté sur la chaîne de production, le fabricant a pour obligation, dans un temps record, de déclarer qu'il y a un problème auprès de l'AFSCA sauf si lui sait gérer le problème en interne et par exemple, identifier quel lot de production est concerné par le problème et mettre le lot à la poubelle. A ce moment-là, il ne doit pas nous avertir mais si il se rend compte que sa gestion en interne ne lui permet pas de supprimer le risque, il fait appel à l'AFSCA, qui va tout faire le plus rapidement possible. Grâce à la traçabilité auprès des opérateurs, l'AFSCA peut identifier où ça a été distribué et peut ensuite avertir les consommateurs de ces différents points de vente et du risque qui est lié à la consommation d'un produit X".

Quand passer par l'AFSCA ?

"On a l'obligation de passer par l'AFSCA quand un problème existe et qu'on a besoin d'aide pour le gérer au mieux. Dans ce cas, l'AFSCA intervient le plus rapidement possible, prend toutes les mesures nécessaires pour avertir le consommateur et pour s'assurer que le produit est bien retiré des rayons. Si par exemple le produit était contaminé par une bactérie, on va indiquer dans notre communication que la bactérie peut provoquer fièvre, maux de ventre, etc... pour donner une indication car ce type d'événement n'arrive, heureusement, que peu souvent. On est dans l'ordre de 80 recalls par an sur des millions de produits qui sont fabriqués et vendus. Pour communiquer avec le consommateur, il y a bien-sûr notre site internet, mais surtout notre page Facebook et grâce à cela, les consommateurs peuvent être avertis en temps réel qu'un produit a été rappelé".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK