Les parcs animaliers pris d'assaut (vidéo)

La fréquentation des parcs animaliers est tout à fait exceptionnelle ces derniers jours.

Les chiffres le prouvent. Au Domaine des grottes de Han : 1200 visiteurs ce mardi 16 février, c’est plus du double de l’année passée. Au Monde Sauvage d’Aywaille : pas de chiffre à donner mais une "très belle affluence" nous dit un responsable du site.

Reportage au parc Forestia

Au parc Forestia, le nombre d’entrées est en nette croissance aussi. C’est là que nous avons rencontré Noémi Hennen, la responsable communication du parc Forestia : "On n’a pas encore fait le comparatif, mais en tout cas je pense quand même que c’est excellent. Ça va peut-être dépasser un peu les 1000 personnes. Je ne sais pas encore le dire comme ça, mais en tout cas, je vais dire chez nous, c’est fluide et ce sont des chiffres qui sont très bons pour les capacités du parc."

Le succès des parcs s’explique par la douceur des derniers jours, mais surtout par les restrictions liées à la crise, comme en témoignent ces visiteurs rencontrés dans les allées du parc Forestia. Un père de famille : "Rester trois, quatre mois comme ça enfermés à la maison avec les petits, au bout d’un moment, ils n’en pouvaient plus. Nous non plus, on n’en pouvait plus et donc, oui, vu qu’on avait un abonnement ici, on a sauté sur l’occasion." Une grand-mère accompagnée de ses petits-enfants ajoute : "C’est agréable, même si nous, on habite à la campagne, donc, ils sont quand même à l’extérieur tous les jours, mais c’est un but de promenade, une occupation avec eux."

Des mesures sanitaires toujours bien présentes

Les loisirs reprennent mais pas question d’assouplir les mesures au sein des parcs.

Ici à Forestia, elles sont toujours bien d’application : les entrées sont séparées des sorties ; la restauration est uniquement à emporter et nouveauté aussi : il faut réserver son entrée en ligne.

Phénomène amusant : les réservations peuvent grimper en flèche la veille d’une ouverture, nous explique Noémi Hennen : "Les gens sont vraiment dans l’impulsion, à mon avis, en fonction de la météo ici et les journées se remplissent très très bien, mais à la dernière minute, en fait. En analysant les codes postaux, je vois qu’il y a vraiment des gens de partout. Toute la Belgique se déplace. Maintenant, je pense qu’il y a beaucoup de gens qui sont peut-être en gîte pour le moment, vu que les frontières sont fermées, qu’ils n’ont pas pu partir à l’étranger et du coup ça ouvre des possibilités qu’on n’avait peut-être pas jusque-là."

La crise n’est pas terminée, mais le secteur des parcs animaliers peut lui déjà pousser un "ouf" de soulagement. La reprise pour eux est plutôt prometteuse.

2 images
Parc animalier © Getty Images
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK