Les navetteurs de la ligne Arlon - Luxembourg mécontents

Trop c'est trop! Les navetteurs de la ligne Arlon - Luxembourg veulent le faire savoir. Nous les avons rencontrés. Jérôme, par exemple, a tenu un décompte de tous ces retards depuis la mi-septembre. Il veut réclamer un dédommagement à la SNCB. Et des retards, il y en a. " J'en ai eu un tous les jours, de minimum quinze minutes, et ça va jusqu'à 40-45 minutes voire plus d'une heure. C'est assez pénible et pour l'instant il n'y a pas de solution vu les travaux sur la route. Beaucoup de gens restent dans le train car la route pour le moment ce n'est pas mieux ". 

Un problème international entre SNCB et chemins de fer luxembourgeois

Ce n'est pas mieux en effet, sur la E411, au niveau d'Arlon et de Sterpenich, les automobilistes patientent parfois plus d'une heure. Là aussi, c'est le ras-le-bol! Sabrina, elle, a décidé de laisser sa voiture au garage. Objectif : prendre le train pour éviter les embouteillages. Mais, pas de chance... "Effectivement, le premier jour de reprise du train, c'était assez catastrophique. En termes de timing travaux sur l'autoroute, et les trains ne fonctionnaient pas. Maintenant il y a beaucoup de retards. Il y a eu deux mois de travaux, on était sensés être opérationnels au mois de septembre, et à vrai dire ce n'est pas du tout une réalité... Il y a des retards au départ d'Arlon, des retards au départ de Luxembourg...". Parce qu'il s'agit d'un problème international entre la SNCB et les chemins de fer luxembourgeois... Mais d'où vient le problème? "Quand on est sur le réseau luxembourgeois c'est de la faute des Belges, et quand on est sur le réseau belge c'est de la faute des Luxembourgeois. Qu'on nous explique car quelque chose ne va pas dans la communication..." déclare Michael Jacquemin, des Amis du Rail.

Qu'à cela ne tienne... Nous avons demandé à la SNCB de communiquer. Il n'y pas un problème mais trois problèmes qui interviennent au même moment dans le même secteur. "D'une part des travaux importants sur l'autoroute à hauteur de Sterpenich, d'autre part un changement de voltage qui est intervenu à partir du 17 septembre au niveau des chemins de fer luxembourgeois, qui sont passés de 3 000 Volts à 25 000 Volts. Et enfin d'importants travaux sur un tronçon de 15 kilomètres. Ce sont des travaux de modernisation des voies entre Habay et Lavaux, qui ont aussi provoqué des problèmes de ponctualité". Résumons donc, il y a trois problèmes : des embouteillages à Sterpenich avec un transfert d'automobilistes vers le train, un changement de voltage entre la Belgique et le Luxembourg, ainsi que des travaux sur les voies entre Habay et Lavaux.

Changement de voltage entre Belgique et Luxembourg

Et les problèmes s'accumulent. Nous sommes gare de Luxembourg. Sabrina va prendre le train de 17h10... Est-il en retard? "Pire qu'en retard, il est carrément supprimé. Donc voilà, c'est un peu notre lot quotidien. On est dépités, on ne peut pas dire que les températures soient clémentes...". Et le train suivant est bondé, naturellement... Avec les conséquences habituelles... 

Mais que fait la SNCB? Un peu tard, elle a mis des solutions en place. Pour le changement de voltage entre Belgique et Luxembourg, le problème serait en passe d'être régularisé. Et en ce qui concerne les travaux sur le tronçon Habay - Lavaux, "Nous avons adapté nos horaires. Ce qui veut dire que concrètement certains trains partent un peu plus tôt ou un peu plus tard qu'à l'accoutumée. Et nous avons aussi réduit la distance du changement de kilométrage, où on est passés de sept kilomètres à un kilomètre où la vitesse doit être réduite sur ce tronçon. Il y a maintenant un taux de ponctualité qui est nettement amélioré. Le taux était de 50%, on est passés aujourd'hui, ces derniers jours, à un taux de 90%".

Pourtant il y a a deux semaines encore, au départ d'Arlon, le train de 7h51 avait jusqu'à 32 minutes de retard avant d'être supprimé. Un peu plus tard, celui de 8h29 a été supprimé aussi. Difficile pour les navetteurs de croire au message de la SNCB...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK