Les masques de beauté jetables, quel intérêt ?

Ils font fureur chez les youtubeurs amateurs de produits de beauté. Aujourd’hui, les masques à l'unité se déclinent sur tous les modes : noix de coco, chocolat, orange, boue, concombre, miel. Autant de parfums censés avoir des vertus précises telles que réduction de pores, nettoyage ou encore effet sauna. De quoi attirer sur le papier ultra coloré mais quels sont les réels effets sur la peau ?

Pour déterminer l’efficacité de ce type de masques, nous avons rencontré une fan de cosmétiques et un dermatologue, Dominique Tennstedt des cliniques Saint-Luc. Entre leurs mains, plusieurs marques aux promesses de mieux-être. "Le fait que ce soit en une dose, c’est intéressant, précise Yasmina Millich. On n’est pas obligé d’acheter tout un tube. Mais est-ce qu’ils font vraiment ce qu’ils promettent ? Il y en a un pour quasi chaque problème de peau…". De son côté, Dominique Tennstedt est dubitatif. Il a déjà vu en effet plusieurs patients arrivés en urgence chez lui pour des réactions allergiques post-masques de beauté. Mais pour l’expérience, il a accepté de tester les produits.

Pas de gâchis

Avantage immédiat : il n’y a pas de gâchis puisque les masques unidoses sont prévus pour une application unique. Une fois utilisé, direction poubelle. Pas de tube donc encore remplis à jeter… Autre atout : le prix, très démocratique. Entre 1,89 euro et 2,89 euros, le masque devient vite attrayant. Mais quid après quinze minutes de pose ? Pour les deux testeurs, une sensation de fraîcheur et quelques rougeurs sur la peau. Selon le dermatologue, le gommage fait penser à du papier de verre qu’on se met sur la peau. "C’est désagréable, affirme Dominique Tennstedt. Et puis, cette phrase qui dit testé sous contrôle dermatologique, ça ne veut pas dire que cela a été fait par des dermatologues". Les ingrédients utilisés dans les masques sont multiples et complexes. Il y a dans certains du potassium sorbate, de l’alcool polyvinyl, du propylene glycol… Des produits chimiques donc qui peuvent être agressifs pour la peau, le parfum étant le principal problème de ces masques.

"Au niveau de la couleur, c’est un peu décevant, avoue Yasmina. On a l’impression qu’on va être bleue comme une Schtroumpfette et non. Mais c’est tout de même un geste beauté agréable à faire de temps en temps pour se faire du bien, pour du cocooning mais je ne sais pas si ça a un réel effet sur la peau". "Le meilleur des masques, ça se fait au-dessus d’une casserole d’eau bouillante ou mieux dans la salle de bain remplie de vapeur d’eau, annonce le dermatologue. La vapeur fait dilater les pores, il suffit donc de savonner un peu la peau … C’est plus efficace qu’un masque vendu en magasin".

Pour les inconditionnels du masque de beauté, un conseil tout de même, basique mais essentiel à rappeler : ne pas dépasser le temps de pose prescrit sur l’emballage.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK