Les généralistes du brabant wallon pourraient partir en grève administrative

Les généralistes du brabant wallon pourraient partir en grève
Les généralistes du brabant wallon pourraient partir en grève - © Westend61 - Getty Images/Westend61

Les médecins généralistes du Brabant wallon sont au bord de la rupture. Ce n'est pas leur travail auprès des patients qui est en cause mais la charge de travail administrative liée au covid.

Si rien ne change, les généralistes du Brabant wallon partiront en grève administrative autour de la période de Toussaint.

1000 tests Covid hier rien que pour le centre de tri d'Ottignies ! Les centres de testing du Brabant Wallon débordent et pour les médecins la coupe est pleine. Car au-delà des actes médicaux, c'est surtout la lourdeur des tâches administratives qui complique considérablement leur existence et ce, depuis 8 mois déjà.

Prescriptions pour les tests, formulaires à encoder pour les patients, certificats pour les écoles, attestations pour les employeurs... les journées s'allongent et elles se terminent souvent après 22 heures. Au détriment des soins à apporter aux patients.

Si rien ne change, les généralistes du Brabant wallon partiront donc en grève administrative autour de la période de Toussaint.

Ils n'entendent pas pénaliser leur patientèle bien sûr, ils continueront d'assurer les soins mais ils boycotteront toutes les tâches non essentielles.

 

La colère des généralistes

Face au nombre important de demandes de tests et à l'ampleur de la charge administrative liée à la crise actuelle, les médecins généralistes se disent exténués. Ils l'ont fait savoir dans une lettre adressée au Gouverneur de la province du Brabant Wallon, aux responsables des PSE (Promotion Santé à l'Ecole), au conseil provincial de l’Ordre des Médecins du Brabant Wallon, et aux différents acteurs  concernés. 

Le document insiste sur le choix des critères de dépistage par PCR (prélèvement dans le nez) dans le cadre de l’épidémie Covid-19. Pour éviter l'engorgement des procédures de dépistage, les généralistes veulent donner la priorité des tests aux patients symptomatiques. Voici l'extrait concerné de cette lettre."Nous décidons donc collégialement de privilégier le testing des patients symptomatiques, ou contacts de tierces personnes à haut risque, et ce dans l’intérêt de tous nos patients. Nous ne pourrons plus tester tous les contacts asymptomatiques ou les patients revenant de voyage, ceci jusqu’à amélioration des possibilités de testing et/ou modification de la stratégie globale de la prise en charge de l’épidémie, afin de désengorger le système et de permettre en priorité le diagnostic des patients malades".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK