Les étudiants de l'UCLouvain inquiets : pour certains TestWe ne fonctionne pas

Les étudiants de l’UCLouvain inquiets : pour certains TestWe ne fonctionne pas
6 images
Les étudiants de l’UCLouvain inquiets : pour certains TestWe ne fonctionne pas - © RapidEye - Getty Images

Certains étudiants de l’UCLouvain sont très inquiets à l’approche des examens. Cette année, ces universitaires vivront une session inédite en pleine crise sanitaire du coronavirus. Une partie des examens écrits se feront via la plateforme informatique TestWe. Problème : de nombreux étudiants observent des bugs informatiques.

TestWe est l’une des solutions proposées par l’UCLouvain pour organiser les examens surveillés à distance. D'un côté, le logiciel permet aux professeurs de créer, gérer et corriger leurs évaluations. De l’autre, il permet aux étudiants de passer leurs examens depuis leurs propres ordinateurs. TestWe propose également un système " anti-triche ", via une vérification d’identité ou encore des prises de photos régulières durant l’examen.

Un logiciel prometteur donc, mais selon certains étudiants, il ne fonctionne pas correctement.

Contactée par Mélanie Caruso, étudiante en sciences économiques et de gestion, la rédaction d’On n’est pas des pigeons ne peut que constater les nombreuses inquiétudes.

Les messages sur Facebook arrivent en masse ! Beaucoup d’étudiants sont concernés et ne parviennent pas à se connecter ou rencontrent des bugs informatiques. 

À l’UCLouvain, c’est le moment des répétitions générales avant le début de la session. Chaque élève a droit à minimum trois tests à blanc pour se familiariser avec la plateforme. Des tests censés les rassurer, mais visiblement, ils font l’effet inverse …

Sur les trois tests qu’on a déjà réalisés, aucun ne s’est bien déroulé. C’est un stress énorme, en période d’examen, on aurait vraiment voulu s’en passer… 

Problème à l’identification

Le problème qui revient le plus fréquemment est celui de l’identification. Pour se connecter au logiciel, l’élève doit se prendre en photo ainsi qu’envoyer une copie de sa carte d’identité. Et cela, en 20 minutes, car après la porte virtuelle est fermée. " Certains ne parviennent même pas à envoyer ces photos… et du coup, n’ont pas accès à l’examen ", affirme Mélanie Caruso.

Puis, comme le serveur est surchargé, de nombreux messages d’erreurs apparaissent. ‘Identifiant erroné’ ou alors ‘pas de connexion à internet’ alors que c’est totalement faux. 

Et même quand les étudiants parviennent à se connecter, les problèmes continuent. " Un étudiant est parvenu à faire son examen, mais n’est jamais parvenu à l’envoyer. Que faire si tous ces problèmes surviennent durant la session d’examen ? C’est terriblement angoissant pour nous ! L’UCLouvain est conscient du problème, mais s’obstine à garder ce logiciel… ", s’inquiète Mélanie Caruso.

L’UCLouvain se veut rassurante

D’abord, durant cette session inédite, une partie seulement des examens écrits se donneront, via la plateforme TestWe. " Nous utiliserons également un autre logiciel d’examen à distance ainsi que la plateforme moodle ", affirme Isabelle Decoster, en charge des relations extérieures et de la communication à l’UCLouvain.

De plus, certains professeurs ont déjà opté pour d’autres formes d’évaluations, comme les travaux de groupe ou encore les examens oraux. Ce qui est largement salué par les élèves !

Sur les 32.000 étudiants de l’UCLouvain, il n’y en a que 17.000 qui utiliseront l’un des logiciels d’examens écrits à distance. 80% d’entre eux ont déjà passé, avec succès, un test à blanc. 

L’UCLouvain est conscient que certains bugs subsistent et que la situation est génératrice de stress pour les étudiants. " Mais nous mettons tout en œuvre pour résoudre au plus vite les quelques problèmes techniques qui se posent et répondre dans les meilleurs délais aux étudiants ", rassure Isabelle Decoster.

Pour le moment, les tests sont poussés à l’extrême. Ils sont réalisés avec 3.000 étudiants simultanément, trois fois plus que la réalité durant la session d’examen. Isabelle Decoster poursuit :

Les plannings ont été adaptés de sorte qu’il n’y ait pas trop de monde au même moment afin de diminuer la charge des serveurs utilisés.

Que se passera-t-il en cas de problème lors de l’examen ?

Différentes alternatives sont actuellement à l’étude en cas de problème. " Les étudiants sont censés remettre leur copie plus ou moins au même moment. S’ils rencontrent des problèmes de connexion à ce moment-là, une latitude sera forcément observée ", rassure Isabelle Decoster. Quoi qu’il arrive, l’étudiant aura toujours la possibilité de repasser son examen dans la foulée.

Enfin, si les étudiants n’ont pas d’ordinateur suffisamment puissant, ou de connexion internet assez performante, ils peuvent passer leurs examens à distance, mais sur site. " 600 ordinateurs ont été disposés à l’UCLouvain pour permettre aux élèves de passer leurs examens dans de bonnes conditions. On a testé les logiciels, ils fonctionnent bien ici ", conclut Isabelle Decoster.

En attendant, le stress est bel et bien présent du côté des étudiants. Ils comprennent que la situation est exceptionnelle, mais estiment que l’une des solutions qui leur est proposée, à savoir TestWe, n’est pas la bonne. Selon eux, d’autres pistes devraient être explorées afin de passer leurs examens dans les meilleures conditions à l’heure du coronavirus.