Les éoliennes, symbole fort de l'écologie, sont-elles si vertes que cela ?

Cette image a de quoi surprendre. Elle a été prise par l’artiste Benjamin Rasmussen et elle nous vient des Etats-Unis. On y voit des dizaines de pales d’éolienne en train de se faire enfouir sous terre.

Nous aurait-on pris pour des oiseaux à la grise robe en érigeant l’éolienne en symbole de l’écologie ?

Premiers démantèlements en Belgique

Qu’en est-il chez nous ? Nous nous sommes rendus au parc éolien de Saint-Ode près de Bastogne. Ce site est l’un des premiers à sortir de terre en 2002 et l’un des premiers aussi à être démantelé aujourd’hui.

Nous y rencontrons Claude Boever, le propriétaire exploitant de ce parc éolien. Il nous explique les raisons qui l’ont poussé à remplacer ses anciennes éoliennes par des nouvelles plus puissantes : "La décision a été prise il y a quelques années de remplacer les éoliennes existantes qui étaient déjà d’une technologie un peu vieille, il était difficile d’avoir des pièces de rechange, de les remplacer par des éoliennes "année 2020". A un moment, les coûts explosent et c’est la question qui se pose : je commence à réparer ou je change ? Pour moi, si une machine qui travaille 24 heures/24, elle a fait 20 ans, c’est comparable avec une voiture qui a dix millions de kilomètres." Il était donc plus raisonnable de remplacer les anciennes par des nouvelles, mais que deviennent les vieilles machines ?

3 images
Mâts et pales d'éoliennes démontées sur le site de Saint-Ode, près de Bastogne. © RTBF

Partir en fumée

Claude Boever nous explique ce que ces anciennes éoliennes, aujourd’hui démontées en pièces et gisantes au sol, vont devenir : "Ce qu’il va se passer, la fondation, elle va être détruite. Après, vous pouvez voir, il faut enlever toute la fondation, tous les morceaux de béton, tous les plastiques, tous les trucs… Les pales normalement, ça va être recyclé. Respectivement, on utilise cela dans les usines de ciment parce que c’est très très riche en énergie, pour les brûler carrément et les aciers, ils vont être découpés et rentrer dans le cycle de recyclage standard ou conventionnel."

En résumé, donc, les fondations, elles sont complètement déterrées et concassées. Elles finiront en empierrement pour des fondations de route par exemple. Le mât et le générateur sont des métaux facilement recyclables et partiront donc dans les filières classiques, mais les pales, en matériaux composites ? Elles sont brûlées dans des fours ! ? Avouez que ce n’est pas très écologique tout cela.

Plaines de jeux et bancs publics

Johanna D’Hernoncourt, spécialiste en économie de l’environnement chez APERe nous donne quelques autres pistes de valorisation de ces pales d’éolienne en composite : "Une autre piste, c’est d’utiliser et on voit ça beaucoup aux Pays-Bas et au Danemark, d’utiliser les pales d’éoliennes telles quelles pour faire du mobilier urbain, donc, des bancs, des aires de jeux, des abris vélos, des choses comme ça. Ce sont des formes qui sont aériennes et assez originales."

A côté de ces réemplois originaux, la recherche se poursuit pour trouver d’autres matériaux plus facilement recyclables.

3 images
Anciennes et nouvelles éoliennes du parc de Saint-Ode, près de Bastogne. © RTBF

Un an pour rembourser sa dette

En attendant, même brûlée en partie dans des fours, l’éolienne resterait écologique, comme nous l’assure Johanna D’Hernoncourt : "Il faut savoir que le bilan écologique de l’éolien est très bon. C’est-à-dire que si on considère l’ensemble de son cycle de vie, que ce soit en termes d’énergie dépensée sur toute sa vie ou en termes de CO2 émis sur toute sa vie, l’éolien compense très largement ses dettes. Donc, en moins d’un an, ses dettes CO2 et ses dettes énergétiques sont remboursées."

L’éolienne reste donc écologique, même si 2% de ses composants partent en fumée. Quant à l’enfouissement, il est peu probable chez nous. On peut continuer à se laisser envoûter par le mouvement hypnotique de ces géantes, et garder la conscience tranquille…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK