Le télépéage, la solution pour éviter les files sur les autoroutes

Trois Belges sur quatre partent en vacances en voiture, et la destination préférée, c'est la France. Outre la vignette Crit'Air, indispensable pour rouler à l'intérieur de Paris, Montpellier et Grenoble en cas de pic de pollution, il y a aussi les péages. 

Prendre un abonnement au télépéage, il n'y a rien de plus facile, ce n'est pas cher et ça peut rapporter gros, à condition d'utiliser les autoroutes payantes de façon plus ou moins régulière, c'est-à-dire au moins une fois par an. 

Olivier Duquenne, du Moniteur de l'automobile, explique : "Ce badge est un petit boîtier que l'on installe derrière le pare-brise dans une zone où les ondes radio peuvent passer. On peut profiter des bandes spéciales ou on peut passer au péage sans devoir s'arrêter. Et on reçoit la facture le 15 du mois suivant".

Un boîtier qui peut être prêté

"On n'achète pas toujours ce boîtier, on prend un abonnement. On peut le prendre dans les stations-service sur les autoroutes dans les sections payantes. Mais le plus simple est de passer par un automobile club en Belgique ou alors via le site internet des principales sociétés, dont la SANEF pour le nord de la France et l'APRR, qui s'occupe plutôt de la région Haute-Savoie, de la Provence et de la Côte d'Azur. Ce boîtier peut être prêté, il n'est pas lié à une immatriculation. Mais si l'on veut prendre un boîtier compatible avec l'Espagne et le Portugal, il faut laisser l'immatriculation. Cependant, si l'on souhaite par après prêter le boîtier à un ami ou un membre de la famille, il suffit de changer à nouveau l'immatriculation via le site internet du client. Cet abonnement vous permet certes de gagner du temps, mais on peut également gagner de l'argent, car entre faire trois minutes de files avec le moteur qui tourne, devoir s'arrêter et relancer la voiture pour franchir la barrière, je pense que l'on gagne déjà en carburant".

Utiliser l'abonnement au mois une fois par an

Il précise également qu'il est demandé d'utiliser le boîtier au moins une fois par an : "Globalement, si on prend l'abonnement 'utilisateur occasionnel', cela coûte 1,70 euros par mois d'utilisation. Donc si vous le laissez dans le tiroir à la maison pendant les mois d'hiver, cela ne vous coûtera que 3,40 euros par an si vous l'utilisez en juillet et en août. En ce moment, il y a justement des offres où on essaye d'en vendre un maximum aux touristes, mais en temps normal, le prix de l'appareil plus les frais d'envoi, il faut compter à peu près vingt euros pour activer l'abonnement. Mais il y a des formules actuellement où on peut s'abonner pour quatre ou cinq euros. Il faut donc profiter des offres proposées sur les sites des sociétés d'autoroutes ou par les automobiles club belges (Touring et VAB). Il est également demandé (notamment par la SANEF) d'utiliser le boîtier au moins une fois par an. D'autres sociétés révoquent automatiquement l'abonnement après trois ans.

Pour le Belge qui ne va jamais en Espagne ou au Portugal, il est préférable de prendre le Liber-t de base, le boîtier de base. Celui qui veut aller en Espagne, il peut prendre Bip&Go de la SANEF ou Top Europe de l'APRR AREA, qui lui ne fonctionne uniquement pour le Portugal. Faites cependant attention au Portugal, il faut laisser l'immatriculation car certaines autoroutes portugaises ne fonctionnent qu'avec la photographie de l'immatriculation. Et grâce au boîtier, le système peut retrouver le conducteur et lui envoyer la facture".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir