Le " sans lactose " : vraie intolérance ou effet de mode ?

Dans les années 60, comme collation, on distribuait des briques de lait aux enfants pour favoriser leur croissance et personne n'y trouvait rien à redire, au contraire …

En 2017, la vapeur s'est radicalement inversée et aujourd'hui, le lait fait même peur! D’aucuns l’accusent de favoriser certains cancers, ou le diabète, voire des maladies cardio-vasculaires. Bref, c'est le désamour à tel point que les ventes de lait ont chuté de 10% en 10 ans.

Si l’on en croit les estimations, un Belge sur deux ne digérerait pas le lactose. Un sucre complexe que l’on retrouve en grande quantité dans le lait et les crèmes glacées. Il provoquerait un inconfort digestif, des ballonnements, des diarrhées, des crampes intestinales aussi.

Bénédicte Van Craynest est nutrithérapeute, et pour elle, il ne s’agit en aucun cas d’un effet de mode : " il faut connaître son terrain mais effectivement, le lactose est un sucre qui va fermenter dans l’intestin; or, une trop grande fermentation peut être à l’origine de phénomènes inflammatoires."

Au même titre que le sans gluten, on trouve aujourd’hui de nombreux produits sans lactose : du chocolat, du fromage, de la charcuterie, du lait … Les rayons des magasins en témoignent, les alternatives ne manquent pas. Et c’est d’ailleurs devenu un argument mis en avant par les marques. Mais comme il n’y a pas de législation spécifique à ce propos, il y a sans lactose et sans lactose …

D’abord, passons sur les laits végétaux qui n’en contiennent pas naturellement mais qui tiennent quand même à le souligner. Ensuite, il y a les produits, dont on a extrait mécaniquement le lactose et qui n’en contiennent plus du tout.

Enfin, il y a les aliments dans lesquels on a rajouté du lactase, une enzyme qui permet de digérer le lactose. En tant que médecin-nutritionniste, Olivier Coudron recommande ces substituts : " Mieux vaut utiliser ces alternatives que de supprimer tous les produit laitiers car cela permet de garder les bénéfices nutritionnels du lait en termes de protéines, de calcium, d’oligo-éléments ou d’acides gras intéressants.

Et quand on constate que ces produits sans lactose ne sont pas forcément plus chers, on aurait tort de s’en priver, pour peu qu’on soit vraiment intolérant …

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK