Le refinancement d'un emprunt hypothécaire : beaucoup plus cher pour la Belgique par rapport à d'autres pays

Le refinancement d'un emprunt hypothécaire : beaucoup plus cher pour la Belgique par rapport à d'autres pays
Le refinancement d'un emprunt hypothécaire : beaucoup plus cher pour la Belgique par rapport à d'autres pays - © mphillips007 - Getty Images/iStockphoto

Vous voulez racheter votre emprunt hypothécaire? Sachez que nous les Belges nous sommes un peu pigeons. Test-Achats a comparé les frais pour un refinancement de son taux en Belgique et dans les pays étrangers. Les résultats de cette étude internationale sont révélés ce matin dans le journal l’Echo et ils sont désespérants...

Nous connaissons déjà le contexte. Cela fait maintenant plusieurs mois et même quelques années que les taux ne cessent de baisser. Du coup, on se dit qu’on financerait bien à nouveau son emprunt hypothécaire pour obtenir un meilleur taux. Seulement voilà, une fois que l'on se lance concrètement dans les démarches, quand on additionne : les droits d'enregistrement, les frais administratifs, les honoraires du notaire, les frais d'hypothèque et la TVA, lorsqu'on fait le calcul, on se rend compte que la note est salée, trop salée. Et bien souvent, on perd de l’argent plutôt que d’en gagner. Du coup, on abandonne l’idée de racheter son prêt.

Le Belge, contraint à débourser des milliers d'euros 

Le Belge est contraint de débourser des milliers d'euros, alors que l'Anglais ou l'Italien doivent à peine mettre la main au portefeuille. En effet, quand un Anglais veut refinancer son emprunt hypothécaire pour en prendre un meilleur marché auprès d'une autre banque, ça ne lui coûte rien. L'Italien, lui, paie à peine 35 euros de frais! Là où le Belge débourse 6 000 euros pour un refinancement de 200 000 euros. En France, en Allemagne, aux Pays-Bas, au Portugal et en Espagne, la note dépasse rarement les 500 euros. Pourquoi un tel déséquilibre? Pourquoi le Belge doit payer 13 fois plus que les autres européens? Pour Test-Achats, rien ne justifie une telle situation qui s’apparente à une prise d’otage puisque l’emprunteur est pieds et poings liés avec sa banque.

Des honoraires de notaires plus libres

Test-Achats ne compte pas en rester là et invite les consommateurs à se mobiliser. Le groupe de défense des consommateurs a d’ores et déjà envoyé une lettre ouverte au ministre des Finances Johan Van Overtveldt pour l’interpeller. L’association invite aussi les consommateurs à se rebeller en signant la pétition mise en ligne sur son site internet. Cette pétition exige une réduction des frais à maximum 500 euros pour réellement permettre aux consommateurs de passer à la concurrence. Test-Achats demande aussi que les honoraires des notaires soient plus libres, des tarifs plus bas permettraient de réellement faire jouer la concurrence. C'est le cas aux Pays-Bas, les honoraires sont plus libres et là il existe même des sites internet qui permettent de trouver le notaire le moins cher. Chez nous, on est bien loin de tout cela...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK