Le Photostick: pas si magique que ça

Le Photostick: pas si magique que ça
Le Photostick: pas si magique que ça - © kyoshino - Getty Images/iStockphoto

Depuis quelques mois, des publicités pour le Photostick sont présentes sur internet. Présentée comme une solution miracle, cette clé usb promet de retrouver en quelques minutes des photos perdues de longue date. Le produit se vend à 27 euros, et nous avons voulu tester son efficacité. 

Pour ce faire, nous avons rencontré Hadrien. Âgé de 28 ans, il travaille dans une agence de marketing et manipule des fichiers photo au quotidien. En regardant la présentation du Photostick, il émet déjà quelques doutes. "L’utilisatrice compare le Photostick avec d’autres disques durs et clés usb, en promettant une meilleure longévité. Or je ne vois pas en quoi ce serait différent. Si une clé usb ou un disque dur peut effectivement nous lâcher après un certain temps, il n’y a pas de plus-value évidente sur ce produit-ci".

Hadrien branche ensuite le Photostick dans son ordinateur. Le logiciel récupère effectivement toutes ses photos en quelques minutes. Mais le fabricant nous promettait de retrouver en un seul clic des fichiers perdus de longue date. Et c’est bien là que ça coince. "Il crée un seul dossier avec toutes nos photos”, regrette Hadrien. "Donc si quelqu’un veut retrouver ses photos il doit fouiller dans cet énorme dossier. Et si on avait fait des classement préalables, ils ne sont plus pris en compte. Donc ça peut être problématique si le but est de retrouver une photo en particulier ou un dossier que l’on aurait perdu". 

Pour retrouver ses classements Hadrien doit effectuer une manipulation compliquée. Rien de simple donc, contrairement à ce que la publicité du Photostick promet. "C’est possible mais l’option n’est pas facile à trouver donc si on pense qu’en un clic tout est sauvegardé de la manière la plus simple...oui et non. On constate aussi que ça ne concernait qu’un type de fichier: si l’on veut récupérer les vidéos, il faut également aller voir dans les options".

Globalement la promesse principale du Photostick n'est donc pas respectée. Autre souci : la publicité nous promettait une collecte automatique des vidéos. Là aussi il faut effectuer des manipulations tout sauf évidentes pour le public concerné. Enfin la sécurité absolue promise par le fabricant est exagérée elle aussi. "Je pense que c’est le plus gros problème au niveau marketing pour ce produit: c’est qu’il est vendu comme la solution la plus sûre pour sauvegarder ses photos”, explique Hadrien. “Personnellement, je la vois éventuellement comme une des solutions les plus faciles mais sûrement pas des plus sûres. Aujourd’hui, ce qu’on dit en tant que professionnel de l’image c’est qu’il vaut mieux avoir une sauvegarde voire deux au niveau physique sur des disques durs, qui ont une plus grande capacité, et une sauvegarde en cloud". 

Nous avons contacté les fabricants du Photostick pour leur soumettre nos conclusions, mais nos appels sont demeurés sans réponse.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK