Le don de sang au temps du coronavirus: des tests et un appel aux donneurs

Le don de sang au temps du coronavirus: des tests et un appel aux donneurs
4 images
Le don de sang au temps du coronavirus: des tests et un appel aux donneurs - © Yoshiyoshi Hirokawa - Getty Images

André est donneur de sang depuis 30 ans, et son témoignage peut, de prime abord, paraître étonnant : "Je viens de recevoir une invitation pour faire un don… Je suis O-. Je me suis informé auprès de la Croix Rouge afin de savoir si un test coronavirus était réalisé. Il m’a été répondu que oui, que le résultat était communiqué à Sciensano mais n’était pas communiqué au donneur. Je ne comprends pas bien car c’est très important pour la personne et surtout pour son entourage…"

La Croix Rouge ne pratique pas de test "covid" sur les dons de sang

Le virus n’étant pas transmissible par le sang, la Croix Rouge ne réalise aucun test de détection du coronavirus sur les pochettes de sang prélevées lors des collectes. Cependant l’Institut Sciensano a demandé, côté francophone comme néerlandophone, que la Croix Rouge puisse fournir des échantillons de dons de sang pour les soumettre à analyse. Objectif : tenter de cerner l’évolution de la maladie au sein de la population.

C’est un peu comme un sondage. La Croix Rouge envoie donc toutes les deux semaines 1500 échantillons de sang à Sciensano. Ces échantillons sont totalement anonymes, ils reprennent uniquement l’âge, le sexe, et la Province de résidence du donneur (pas l’adresse exacte). Une analyse sérologique est effectuée pour déterminer la présence ou l’absence d’anticorps liés au coronavirus. La communauté des donneurs de sang étant très hétéroclite et représentative des différentes couches la population, ces données permettent de dresser une photographie assez fiable de l’évolution de la maladie toutes les deux semaines.

Garder l’anonymat

Communiquer les résultats de ces tests aux donneurs serait contre-productif.

Explique Thomas Paulus, porte-parole du service du sang de la Croix Rouge : "Il n’y a actuellement pas de preuve que la présence d’anticorps dans le sang immunise la personne, ce serait donc donner un mauvais signal à des gens, qui se sentant protégés à tort, risquent de ne plus respecter les mesures de sécurité… De plus, il faut éviter que le don de sang devienne un prétexte pour tout un chacun qui voudrait se faire tester. Cela pourrait représenter un afflux de donneurs uniquement intéressés par un dépistage et compromettre la sécurité, les mesures d’hygiène et de contrôle qui entourent le don de sang. On ne peut pas transformer le don de sang en grand test covid-19".

Une pénurie jamais vue

Mais ce qui sans doute le plus préoccupant, c’est la pénurie à laquelle est confronté le service du sang de la Croix Rouge. "Cest catastrophique, on n’a jamais été dans une telle situation " poursuit Thomas Paulus.

Il n’y a plus de réserves, les stocks se vident et tous les groupes sanguins sont concernés !

La Croix Rouge relance donc ses appels aux donneurs. Car, si par la force des choses, des collectes sont annulées, il reste tout à fait possible et plus que jamais utile de donner son sang.

Vous pouvez retrouver les collectes via www.DonneurDeSang.be. Et pour toute question médicale ou liée au don de sang, il y a un numéro gratuit 0800 92 245.

Par ailleurs, la Croix Rouge vient de réaliser un tutoriel sur les règles à suivre lors du déconfinement.