Le diesel low cost résiste aussi bien que les autres aux grands froids

Lorsque le thermomètre plonge, il arrive que votre moteur fasse des siennes. Il y a deux semaines, alors que les températures ont largement basculé sous la barre du zéro degré, de nombreux automobilistes se sont retrouvés avec une voiture qui ne démarrait pas. Souvent, le problème provient du filtre à mazout qui s'encrasse.

Selon certains, la qualité du diesel serait en cause. Les produits bon marché réagiraient moins bien au grand froid que les autres ... Alors info ou intox? Nous avons vérifié ...

Les garagistes unanimes

Nous avons, nous-mêmes, vécu cette expérience. Problème de moteur lorsqu'il a gelé très fort. Direction le garage où le mécanicien a rapidement diagnostiqué un souci au niveau du filtre à mazout. "Où faites-vous le plein?", nous a-t-il d'emblée demandé. "Ben dans une pompe discount...". "Ah bien voilà, nous rétorque ce mécanicien, c'est le coup classique, ces derniers jours, nous voyons arriver de nombreux clients qui s'approvisionnent dans ce genre de pompe. A chaque fois, c'est pareil : le filtre à mazout s'encrasse car les diesel de ces pompes contiennent moins d'additifs que les autres ...".

Un constat qui nous a étonnés vu qu'on nous a souvent expliqué que les carburants proviennent tous des mêmes cuves, à Anvers, et qu'ils sont, en général, de qualité égale. Alors, nous avons vérifié auprès d'autres garagistes. Partout la même information : "Oui, les diesel discount posent plus de problème en hiver", nous dit l'un d'eux. "Ils se figent, puis forment de petites particules qui se cristallisent car ils contiennent moins d'additifs. Moi, je conseille à mes clients, poursuit-il, de se rendre dans une pompe 'classique' au bout de 4 ou 5 pleins dans une pompe discount."

Les tests ne montrent pratiquement aucune différence

Ces garagistes ont-ils vu juste ? Pour en avoir le coeur net, nous avons fait analyser différents types de carburants. Nous avons prélevé des échantillons de diesel à divers prix: 1,33 euros le litre pour celui censé être de meilleure qualité, de 1,20 euros à 1,22 euros pour les low cost.

Cet écart de prix fait-il la différence lorsqu'il fait très froid ? Pour le savoir, nous avons soumis nos trois échantillons au laboratoire polytechnique de Louvain-la-Neuve. C'est un spécialiste en machines thermiques, Hervé Jeanmart, qui était à la manoeuvre. Il a soumis nos échantillons à une température de moins 30 degrés. Il a ensuite observé leur réaction quand ils se réchauffent et mesuré leur viscosité. Les résultats sont apparus sur un tableau, sous forme de courbes.

Et, là, le résultat est sans appel. L'un de nos carburant low cost suit exactement la même courbe que notre carburant le plus cher. Autrement dit, il a la même viscosité, la même réaction en cas de grand froid. L'autre diesel bon marché, lui, était quasiment de qualité égale, mais à température très très basse, il se montrait un peu plus visqueux. Cela dit, il reste tout-à-fait dans les normes.

Pour Hervé Jeanmart, la conclusion est évidente : le type de diesel n'est pas en cause. Les moins chers réagissent aussi bien que les autres lorsqu'il gèle. "De toute façon, dit-il, tous les carburants doivent respecter les mêmes normes. De novembre à fin février, tous les fournisseurs sont obligés de remplir les cuves avec du carburant hiver. Le problème des moteurs diesel, en hiver, vient souvent de filtres à mazout trop vieux ou de mauvaise qualité."

Notre test l'a démontré : les carburants les plus chers ont peut-être des qualités que les autres n'ont pas mais, en tout cas, ils ne sont pas plus résistants lorsque les températures dégringolent. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK