Le demi kilo de fraises fait-il bien 500 grammes?

Impossible de résister à leur couleur rouge et leur parfum enivrant. Comme chaque printemps, les fraises sont de retour sur nos étals. Chez les vendeurs ambulants, les raviers sont bien remplis...

Mais les supermarchés nous réservent parfois des surprises. Les barquettes censées contenir 500 grammes de fraises en contiennent parfois un peu plus mais souvent nettement moins. Nous sommes partis en caméra cachée vérifier le poids des fraises. Première halte dans un Delhaize. Nous avons pesé trois raviers qui contenaient chacun: 490 grammes - 518 grammes et 450 grammes.

Chez Lidl et Aldi, le personnel n'a pas ce genre de problème. Les barquettes de fraises sont scellées avec un couvercle en plastique. Donc impossible pour les clients de se servir au passage...

Des raviers à recomposer chaque soir pour avoir la quantité exacte 

Chez Colruyt, les fraises ne sont pas emballées mais difficile de vérifier leur poids exact sur ces balances à aiguille. Et on termine notre virée chez Carrefour où les raviers sont également victimes de petits gourmands... Donc si vous aussi vous tombez sur un ravier à moitié vide, ne vous gênez pas: remplissez-le pour arriver à 500 grammes. 

Le problème, c'est qu'à partir du moment où les fruits et légumes sont en self service et que les raviers sont ouverts, c'est très facile pour les clients de retirer une ou deux fraises. Si vous vous rendez en fin de journée dans les magasins, vous verrez que la plupart des raviers qui restent sont à moitié vides. Les vendeurs doivent donc recomposer chaque soir avec les restants de chaque ravier. N'hésitez pas à peser votre ravier pour être sûrs d'avoir 500 grammes et complétez-le si ce n'est pas le cas. Ou alors achetez vos fraises au comptoir d'un petit producteur, ce genre de chose n'arrivera pas...

Une IGP pour les fraises de Wépion

Lorsqu'on évoque les petits producteurs, certains pensent alors aux fraises de Wépion. Et il y a du nouveau de ce côté-là... En effet, il existe un conflit qui divise les producteurs de fraises de Wépion et ceux des environs de Wépion, qui vendent leurs fraises à la criée de Wépion et bénéficient donc de l’appellation "fraises de Wépion" alors qu'elles sont parfois produites à des dizaines de kilomètres de là. Il n'existe en réalité pas d'AOP pour protéger les vraies fraises de Wépion. Pour faire face à cette injustice, les huit producteurs de Wépion se sont donc réunis sous le label "la véritable fraise de Wépion". Ils sont en train de faire la demande pour obtenir une IGP, une Indication Géographique Protégée...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK