Le coaching en nutrition, nouvelle arnaque?

C’est la grande tendance du moment : le coaching. Oui mais lequel? Il y en a tellement. Ici, il s’agit de mieux manger et donc de perdre du poids. Trois types de coaches ont été testés : en cabinet médical, à domicile et par Skype. Trois approches différentes pour un même constat : les conseils relèvent parfois du lieu commun et le suivi est défaillant.

Première information importante : les coaches disposaient d’une journée alimentaire type pour savoir sur quoi il fallait travailler. Il s’agit d’une alimentation saine et équilibrée mais les kilos peinent à s’envoler. Quelle solution alors? En fait, il y en a trois. La psychologue préconise de jeûner un jour sur trois. La coach en nutrition holistique recommande d’arrêter les fruits, considérés comme non indispensables et trop sucrés. La troisième, enfin, conseille de se baser sur l’index glycémique des aliments sans vraiment comprendre de quoi il s’agit puisque dans la liste, la crème glacée a un meilleur index que des navets cuits! Donc quoi? Le dessert est mieux que le légume? Réponse de l’intéressée : " C’est bizarre mais c’est comme ça ". Mouais. 

Deuxième information : hormis les bizarreries (déconseiller les fruits sur base de la tête de la cliente), on peut dire que les conseils prodigués sont souvent des lieux communs (manger des légumes, boire beaucoup d’eau …). Quel intérêt alors à consulter? Surtout que personne ici n’a rappelé pour savoir comment se déroulait le régime. Or, qui dit coaching, dit accompagnement. Autre fait étonnant : seule une coach sur trois a sorti la balance. Les autres ont juste demandé le poids. Léger, léger. C’est un peu comme si un dentiste vous demandait l’état de votre plaque dentaire sans l’inspecter.

Dangereux ou pas ?

La prudence est en tout cas de mise avec certaines recommandations. Les fruits sont essentiels. Dire de ne pas en manger est anti santé vu les nutriments qu’ils contiennent. Attention aussi au jeûne. Rien ne dit que cela marche. Tout dépend du métabolisme de la personne. 

Les prix sont très variés. 35 euros pour la coach à domicile, 50 pour la psychologue et 80 par Skype. Très cher pour cette dernière compte tenu de la mauvaise qualité de la connexion et en plus, il faut faire un virement bancaire anticipatif. Donc difficile de se retourner si la séance est écourtée ou si elle n’a pas lieu. La coach ici était honnête et a respecté le temps imparti : une heure.

Quelle différence avec le diététicien ?

La formation n’est pas la même. Celle pour la nutrition n’est pas un titre protégé lié à un cursus officiel. Donc n’importe qui peut se présenter comme coach en nutrition. Contrairement aux diététiciens qui eux ont suivi une formation reconnue leur permettant d’exercer ce métier. L’avantage en plus ici, certaines mutualités remboursent partiellement les consultations.