Le caviar, une spécialité belge exceptionnelle

Du caviar belge, ça existe ; une société basée à Turnhout et Dottignies (près de Mouscon) produit des œufs d'esturgeons depuis 1990. Quatre tonnes de caviar sortent chaque année de la ferme d’aquaculture.

Un processus lent qui explique le prix

Les esturgeons sont nés à Turnhout mais ils passeront plusieurs années dans les bassins d’élevage de Dottignies, explique Raymond Tanghe de la société Royal Belgian Caviar. La société 100% belge élève cinq sortes d'esturgeons dont une espèce albinos qui produira un caviar de couleur jaune. Le roi : c'est le beluga. Il faut en effet attendre 18 ans, pour le placer ensuite dans les bassins d'affinage. Un processus lent et unique en Belgique. Avant l'abattage, une échographie déterminera si les œufs sont à maturité.

L’or noir de la gastronomie

Dernière étape : on retire délicatement les ovaires pour en extirper le caviar. La chair de l'esturgeon sera ensuite vendue à l'étranger. Fumé, c'est un met de choix pour le marché russe. Il y a en a pour plus ou moins 2 000 euros de caviar par poisson. On sale et ensuite on met dans des jolies boîtes. Un met de luxe bien sûr, vous êtes au minimum à 1 euros le gramme. Au final, cinq sortes de caviar belges sont vendues dans certaines épiceries fines. Comptez 50 et 250 euros la boîte selon la contenance et l’espèce.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK