Le casse-tête des honoraires médicaux

 Le casse-tête des honoraires médicaux
Le casse-tête des honoraires médicaux - © Saklakova - Getty Images/iStockphoto

Comment savoir qu’un médecin est conventionné? Quel tarif faut-il payer s’il ne l’est pas? Voilà quelques unes des questions posées par de nombreux patients aujourd’hui. Parmi eux : Nicolas De Decker, agacé par le manque de transparence du système médical.

"On me demande 50 euros supplémentaires pour consultation d’un ophtalmologue non conventionné, explique ce père de famille. Je ne comprends pas pourquoi car les deux premières fois, j’ai dû payer 28 euros pour exactement le même type de rendez-vous. La réponse apportée par l’hôpital, c’est qu’il y a des horaires pour les médecins non conventionnés. Je ne trouve pas ça normal. Il faut prévenir le client avant… Au moins, j’aurais la possibilité de refuser cet horaire-là et d’en prendre un autre".

Comme l’histoire de Nicolas De Decker est loin d’être isolée, une mise au point s’impose sur les tarifs conventionnés… D’abord, de quoi s’agit-il? Réponse de Jacques de Toeuf, vice-président de l’ABSyM (Association belge des syndicats médicaux): "Un médecin conventionné, c’est quelqu’un qui respecte volontairement les tarifs nationaux, ceux-ci étant fixés tous les ans ou tous les deux ans entre médecins et mutuelles et approuvés par le gouvernement ".

Quid des médecins non conventionnés?

Si 83% des médecins sont conventionnés, il y en a qui ne le sont pas… En clair, cela signifie qu’ils sont libres de demander les honoraires qu’ils souhaitent en dehors de l’hôpital. Oui mais… Là où cela se corse, c’est qu’il existe également des médecins partiellement conventionnés. "Ces personnes décident de travailler à des honoraires qui sont libres pendant trois ou quatre demi journées, le reste du temps se faisant à un tarif conventionné, précise Jacques de Toeuf."

Vu la complexité du système, mieux vaut donc bien se renseigner. Mais attention, la loi est claire: le médecin doit prévenir le patient, soit au moment de la prise du rendez-vous, soit sous forme d’affichage dans le cabinet ou l’hôpital. Cette information une fois connue permet en effet la clarté et évite des déconvenues à la réception de la facture. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK