Le bio a le vent en poupe et pas seulement à propos de l'alimentation

Le bio a le vent en poupe et pas seulement à propos de l’alimentation. A la veille de l’été, peut-être vous posez vous la question : ma crème solaire, bio ou pas bio? Et il est vrai qu’en magasin, le choix s’est étoffé même si les gammes bio restent plus restreintes que les autres. Mais la demande des consommateurs est néanmoins palpable et la méfiance envers les ingrédients chimiques réelle...

Les fabricants de crème bio mettent en avant les filtres minéraux

Avant de faire un choix, il faut d’abord comprendre que les crèmes conventionnelles ou bio vont vous protéger des rayons nocifs du soleil selon des procédés différents. Une crème conventionnelle utilise principalement des filtres chimiques, ils vont absorber les rayons solaires. Les fabricants de crème bio eux, mettent en avant l’utilisation de filtres minéraux, ceux-ci vont refléter le rayonnement. Le procédé diffère donc et d’après les dermatologues, la protection aussi.

D’après Françoise Guiot, les filtres minéraux ne confèrent pas une protection aussi complète, aussi efficace que les filtres chimiques car ils ne couvrent pas tout le spectre du rayonnement solaire. En plus, il s’agit le plus souvent de dioxyde de titane ou de dioxyde de zinc et pour éviter qu’ils ne laissent un filtre blanchâtre sur la peau, ils sont incorporés sous forme de nanoparticules or on sait que celles-ci sont toujours sujettes à caution sur le plan de la santé.

Des crèmes solaires bio potentiellement plus allergisantes

Dernier élément à prendre en compte, toujours d’après Françoise Guiot, le fait que les crèmes solaires bio soient potentiellement bien plus allergisantes en raison des ingrédients de substitution incorporés. Bref, vous l’aurez compris, même à prix comparables pour les scientifiques, le bio pour se protéger du soleil peine encore à convaincre…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK