Le beurre fait son grand retour à table

Jade a 72 vaches laitières, elles sont bichonnées et Jade déborde d'attention envers elles. Depuis deux ans, Jade s'est lancée dans la production de beurre et ça marche bien, la demande est là. Chaque semaine Jade fabrique son beurre et elle le livre aussi, exemple dans un restaurant de la région namuroise qui en consomme dix kilos par semaine.

Le beurre, numéro 1

Le beurre, le consommateur en redemande à table, c'est le numéro 1. Olivier Bourguignon, chef du restaurant Le D’Arville : " Avec le pain on met de l’huile d’olive et deux sortes de beurre, les gens adorent. Avant c’était l’huile d’olive… Maintenant c’est le beurre ". Préparation du jour pour le chef : 250 gr de beurre, 20 gr de truffe, et 10 gr de gros sel, " L’avantage avec le beurre c’est qu’on peut l’associer avec la truffe, des herbes fraîches, et il va prendre le goût ". Le beurre a son succès, c'est une évidence.

Vincianne Goessens est diététicienne " Le beurre oui mais avec modération, c'est 12 gr par jour, pas plus ". Trop de graisses dans l’alimentation, c’est un excès d’énergie, de poids, des risques de maladies cardiovasculaires, il faut donc respecter les normes. 

Composer entre graisses animales et végétales

Avec les graisses, il faut aussi composer entre les graisses d’origines animales et végétales. Du poisson, des poireaux, des carottes, un peu de citron, du curry, sel, poivre, le tout en papillote. A la sortie du four, un morceau de beurre qu'on laisse fondre sur les aliments chauds, et le tour est joué... A table!

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK