Le Belge, réputé pour son lien viscéral à la brique, pourrait-il manquer de matériaux de construction ?

Le Belge, réputé pour son lien viscéral à la brique, pourrait-il manquer de matériaux de construction ?
3 images
Le Belge, réputé pour son lien viscéral à la brique, pourrait-il manquer de matériaux de construction ? - © Jung Getty - Getty Images

Frontières fermées, usines à l’arrêt, transport perturbé… Les raisons sont nombreuses de penser que les matériaux de construction risquent probablement de manquer avec la crise du coronavirus. Le Belge va-t-il devoir patienter pour assouvir sa passion pour la construction ?

Les matériaux manquent-ils ? Risque-t-il d'avoir pénurie ?

Chez Gedimat à Naninne, un négociant connu dans la capitale wallonne, on nous assure qu’il n’y a à ce jour aucun souci de stock ". Les chantiers pour la plupart à l’arrêt depuis des semaines ont permis à ces réserves de rester conséquentes.

Chez Ecobati, un marchand de matériaux écologiques, les matériaux ne manquent pas non plus. Pas de problème d’approvisionnement, si ce n’est, nous précise-t-on, " les produits à base de bambou, (exemple les parquets). On observe des retards dans les livraisons car ces produits viennent pour la plupart de Chine mais comme les stocks sont encore importants, la marchandise finit toujours par arriver. Il n’y a donc aucune crainte à avoir. "

Du côté de la Fédération des Entrepreneurs Généraux de la Construction, son directeur général, Patrice Dresse nous informe qu’" il n’y a pas de pénurie pour le moment, mais il faut clairement en craindre pour tous ce qui est matériaux en provenance de l’Italie et de l’Espagne. " Pour rappel, ces deux pays sont fortement touchés par la crise et des usines y sont à l’arrêt. Beaucoup de matériaux, en particulier du carrelage proviennent du Sud.

Problème de fournisseur

La Confédération Construction Wallonne vient de lancer une enquête auprès de ses affiliés pour lister les problèmes rencontrés durant cette crise. Francis Carnoy, son directeur général, nous en donne en primeur les résultats.

37% des entrepreneurs en construction sont encore à l’arrêt et 27% se disent partiellement en activité.

Et parmi les obstacles à la reprise de leur activité, il y a en effet le manque de disponibilité des fournisseurs. C’est le cas pour 45% des entrepreneurs à l’arrêt. " Des fournisseurs indisponibles ne sont pas forcément des fournisseurs en manque de matériaux, mais le résultat est le même, les chantiers prennent du retard. Ce ne sont pas tant les matériaux qui font défaut, " c’est toute la chaîne d’approvisionnement de la fabrication au client, en passant par le transporteur, le grossiste, le négociant, etc. qui est perturbée. " Et si les soucis s’observent essentiellement au niveau de l’importation des matériaux

65% des matériaux utilisés pour la construction chez nous sont d’origine belge.

Fidèle à sa réputation de constructeur invétéré, le Belge produit encore localement beaucoup de matériaux de construction. Pour certains matériaux donc, essentiellement produits à l’étranger, des retards d’approvisionnement sont possibles, mais, toutes les associations de professionnels contactées se veulent rassurantes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK