Labels AOP et IGP, quel produit y a droit ?

Depuis la semaine dernière, il y a une campagne de presse en faveur des produits AOP et IGP de chez nous. Mais qu'est-ce que cela signifie vraiment? 

AOP, c'est Appellation d'Origine Protégée. Pour en bénéficier, il faut que le produit soit produit, transformé et élaboré dans une aire géographique déterminée avec un savoir-faire reconnu. IGP, cela signifie Indication Géographique Protégée. Et là, c'est pour des produits dont les caractéristiques sont étroitement liées à une zone géographique, et où se déroule au moins leur production, transformation ou leur élaboration. 

Philippe Mattart, directeur général de l'APAQ-W, en dit un peu plus sur ces produits AOP et IGP : " Si on prend la totalité des produits concernés, il y en a onze. C'est assez varié comme gamme, on a du fromage, du jambon d'Ardennes, des pommes de terre, du vin et aussi des boissons spiritueuses qui ont été labellisées en tant qu'IGP.

Ce label représente un réel gage de qualité. Nous avons fait une étude l'an dernier qui montre que les consommateurs sont sensibles à ces appellations. L'appellation AOP a été popularisée par les vins français et l'IGP est par contre moins connue. Néanmoins, le jambon d'Ardennes, tout le monde le connaît, tout le monde connaît son côté traditionnel. Par contre, tout le monde ne sait pas qu'il y a un contrôle strict sur la manière dont il est produit, et c'est ça qui lui donne l'IGP ".

AOP et IPG reposent sur des réglementations européennes

Il rappelle également que ces labels sont régulièrement contrôlés : " Par rapport à ces labels, il y a des contrôles réguliers. Des organismes indépendants vérifient que la production correspond bien au cahier des charges initial. Il faut savoir que les AOP et IPG sont des appellations qui reposent sur une réglementation européenne, ce qui leur vaut à la fois une reconnaissance mais également des possibilités de promotion autres que pour les produits standards.

Ces produits correspondent à des standards de production qui sont prévus dans des cahiers des charges. On ne peut pas exclure que ces produits ont une valeur marchande plus élevée que des produits d'entrée de gamme. Mais néanmoins, ils restent quand même abordables.

Pour obtenir ce label, il y a tout d'abord un dossier qui doit être introduit par la Belgique, puisque la Belgique est l'entrée vers les sphères institutionnelles de la communauté européenne. C'est à ce stade que le dossier est instruit. Il s'agit d'un parcours qui prend du temps. On a toujours des produits qui sont dans le circuit pour l'instant, des produits qui devraient obtenir une reconnaissance prochainement. Notamment le saucisson d'Ardennes et du Blanc Bleu Belge ... ".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK