La vente de muguet, autorisée pour tout le monde?

On ne parle évidemment que de lui aujourd'hui 1er mai : il s'agit bien du muguet. Dans les grandes surfaces, il était déjà en vente dès la fin de la semaine dernière. Les vendeurs au bord des routes, eux, étaient déjà installés samedi. Hier, ils ont également vendu mais forcément, la grosse journée, c’était aujourd’hui 1er mai! Par tradition, c'est le jour où l'on offre du muguet.

La fête du travail est la pire fête pour les fleuristes, car le muguet se vend le 1er mai, c’est-à-dire sur une seule journée, voire deux pour les retardataires. Et comme la fleur est fragile, la gestion des stocks est très compliquée. Il y a aussi tout le stress lié à la floraison. Cette année le mois de mars a été chaud, le muguet a donc fleuri un peu en avance contrairement à l’année passée où il n’était presque pas ouvert.

Concurrence des vendeurs de rue

Les commerçants ambulants doivent avoir une autorisation délivrée par le Guichet d’entreprises. Si ce commerçant emploie du personnel, il doit avoir une carte patronale de type A ou B pour les personnes qui travaillent pour lui. Notez également que toute activité commerciale qui constitue une activité professionnelle nécessite l’inscription dans la Banque Carrefour des entreprises et doit s’inscrire auprès d’une caisse d’assurances sociales. Enfin, pour pouvoir vendre sur la voie publique, le commerçant ambulant doit demander une autorisation communale. Les revenus générés par cette vente sont bien entendu imposables.

Si vous voulez vendre du muguet de manière occasionnelle, donc sans en faire une activité professionnelle, vous échappez à toutes ces démarches mais vous devez quand même demander l’autorisation à votre commune, c’est obligatoire. Et fiscalement, vous ne devez pas déclarer ce que la vente du muguet de votre jardin vous rapporte.

Les fleuristes peuvent-ils vendre du muguet n'importe où?

Les fleuristes qui désirent vendre des brins de muguet sur leur devanture ne doivent pas avoir d’autorisation spéciale puisqu’ils vendent des produits de même nature que ceux vendus à l’intérieur du magasin. Par contre si ce même fleuriste désire vendre ses fleurs au supermarché du coin, là il devra obtenir une autorisation.

Peu de contrôle auprès des vendeurs de rue

L’Union Royale des Fleuristes de Belgique peste chaque année. Elle demande aux communes de réagir, d’organiser davantage de contrôles. Le problème c’est que le premier mai est un jour férié, les effectifs sont donc réduits. C’est souvent la raison pour laquelle il n’y a pas ou peu de contrôles des vendeurs de rue le premier mai.

La loi autorise à saisir la marchandise exposée à la vente. Elle prévoit aussi des sanctions d'emprisonnement de huit jours à trois ans et des amendes pouvant aller de 26 à 1 000 euros. C'est ce qui est prévu par la loi ... Mais de là à l'appliquer réellement ...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK