La vente d'articles de deuxième main en ligne, ça fonctionne ?

Le célèbre site Kapaza met la clef sous le paillasson! Kapaza, c'est un site de vente de deuxième main en ligne, très connu. Les clients seront désormais redirigés sur le site de 2ememain (qui est propriété d'eBay). Le site est en progression, avec une marge de 17% en un an et six millions de visiteurs par mois. Quant à eBay, son étoile pâlit.

Cependant, selon Petra Baeck, la responsable de 2ememain en Belgique, les comptes des clients Kapaza ne seront pas automatiquement transférés chez deuxième main. En effet, le site approchera personnellement les clients via email afin de les accueillir et de les aider à créer un nouveau compte sur 2ememain.be, de telle sorte qu’ils puissent commencer au plus vite leur activité sur la plus vaste et unique plateforme de la Belgique, leader incontesté sur le marché belge : 2ememain, qui explique ne pas avoir peur de la concurrence. "La concurrence nous rend plus fort", dit Petra Baeck.

Damien Solimando est un nouveau venu dans le milieu. C'est l'inventeur de l'application Scell, une plateforme gratuite sur portable qui permet de vendre et acheter en seconde main très facilement. Il explique : "La vente en ligne est un marché très concurrentiel, avec beaucoup d'acteurs. Ici, avec Kapaza qui met la clé sous le paillasson, il y a un acteur qui devient hyper majoritaire et qui a quasiment le monopole en Belgique, c'est 2ememain. Et se faire une place à côté de grands acteurs comme ceux-là, c'est un processus compliqué et très long". 

Utilisation des différents canaux disponibles 

Selon lui, le consommateur a tout intérêt à être présent sur tous les sites de vente en ligne : "Si c'est quelque chose qui intéresse le consommateur, c'est mieux pour lui d'être présent sur plusieurs sites. Premièrement, la plupart sont gratuits donc ça ne lui coûte rien, à part la difficulté de mettre en vente. L'avantage, c'est qu'avec Scell, cette difficulté n'existe plus car on vend très facilement et de plus, multiplier les canaux permet d'augmenter ses chances de mise en vente. Donc théoriquement, il a tout intérêt à utiliser tous les canaux possibles."

"Les plateformes doivent mettre en place des processus qui s'assurent que les objets présents sur la plateforme sont toujours bien en vente. Si ce n'est pas le cas, cela devient vite problématique. Cela dit, nous misons aussi sur le comportement adéquat des utilisateurs, c'est-à-dire que si ils vendent quelque chose sur une plateforme, ils doivent supprimer l'objet des autres canaux sur lesquels il est présent".

Facebook : le plus gros concurrent 

Il ajoute également que le concurrent le plus redoutable reste le géant Facebook : "Facebook, c'est notre plus gros concurrent. En effet, une multitude de groupes de vente font leur apparition, et cela fonctionne très bien... ".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK