La tromperie du wasabi !

Vous êtes amateurs de sushis ? Alors vous avez probablement déjà eu la main lourde sur le Wasabi. Une sensation extrêmement piquante qui vous monte immédiatement au nez, et provoque en vous la meilleure des grimaces à la joie de ceux qui vous entourent. 

Mais un détail tout aussi piquant a attiré notre attention lorsque nous nous sommes attardés sur la composition de la plupart des marques de Wasabi en tube, ou en sachet : ce n’est (presque) pas du Wasabi. Il est possible que vous n’ayez d’ailleurs jamais connu le véritable goût du Wasabi. 

Ces pâtes vertes sont en réalité un mélange d’huile, de sucre, de colorants et… de raifort, une racine similaire au rhizome de Wasabi.

Le coût plutôt que le goût

La raison de cette duperie, c’est le prix.

Une racine de raifort coûte en moyenne 3 euros le kilo, tandis qu’une racine de Wasabi Japonica atteint les 300 euros le kilo. Même au Japon, son pays d’origine, le Wasabi est considéré comme un produit de luxe car il est difficile à cultiver. On le remplace donc à tout va par du raifort, bien moins cher et très facile à planter même sous nos latitudes. 

En Belgique, vous aurez du mal à trouver du véritable wasabi, même dans les restaurants japonais. Un des rares chefs à cuisiner la racine à l’état brut est Nathan Urbanowiez, du Sanzaru : " Le problème également, c’est que le wasabi frais perd de sa saveur dans les minutes qui suivent sa préparation. Il faut donc le consommer immédiatement, il est très difficile à conserver. Il faut savoir que contrairement au raifort, le wasabi sera plus subtil, avec une attaque plus furtive ".

Ce que vous croyez être une pâte de Wasabi est en réalité du raifort, de l’huile, du sel, du sucre, de la moutarde, une infime quantité de poudre de wasabi et des colorants. Parlons-en des colorants : le raifort étant une racine blanche, il faut la maquiller en vert, comme sa cousine japonaise. On utilise alors un additif très controversé : le E133, le fameux bleu brillant FCF longtemps interdit en Europe, et encore interdit dans plusieurs pays du monde comme l’Australie. Suspecté d’être cancérigène, aucune étude n’a cependant encore démontré sa nocivité jusqu’à présent. 

Est ce bien légal ?

3 images
La tromperie du Wasabi ! © Minh Hoang Ly / EyeEm - Getty Images/EyeEm

Oui, c’est tout à fait légal. Pour Etienne Mignolet, porte-parole du SPF Economie, " si on vous vend un produit en indiquant que c’est du wasabi mais qu’il y a 0,0% de wasabi dedans, on est bien dans la tromperie. Par contre, s’il y a présence de wasabi dans le produit, il n’y a pas de problème dans le sens où il n’y a pas de pourcentage minimum demandé ". Comprenez par là que si votre pâte contient 0,01% de wasabi Japonica, il est tout à fait permis aux yeux de la législation belge d’inscrire en grand sur le tube " wasabi ". 

Dans nos recherches, le tube contenant le moins de wasabi indiquait 0,6%, celui qui en contenait le plus ne dépassant pas les 4,5%.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK