Snapchat, le nouveau cheval de Troie des publicitaires

Présente partout dans notre quotidien, la publicité s'est emparée d'un nouveau terrain de jeu...… les réseaux sociaux.

Omniprésente et sous différentes formes, la publicité est, désormais, la garantie de la survie financière des entreprises. Sur les réseaux sociaux, il est possible de cibler les publics auxquels la publicité doit s'adresser et est donc très rentable car représente un “coût par contact”. De plus, la publicité sur les réseaux sociaux se veut plus originale et interactive et enfin, le processus d'achat sera plus court. On est exposé à la pub et on clique, tout de suite, dessus.

Jusqu'à présent, la publicité avait épargné le tout jeune réseau social, Snapchat, mais elle y a fait son apparition récemment.

Snapchat, ce sont 150 millions d’utilisateurs actifs chaque jour. Des utilisateurs qui passent entre 25 et 30 minutes par jour et surtout qui sont jeunes ! En effet, 71% des utilisateurs de Snapchat ont moins de 25 ans. Quand on sait à quel point cette cible est difficile à atteindre pour les annonceurs, Snapchat semblait donc être la plateforme idéale.

Sur Snapchat, les publicités prennent des formes inédites et de moins en moins perceptibles. 

  • La forme de publicité la plus classique, ce sont les pubs verticales (“Discover Ads”), qui s’insèrent entre les stories. On regarde la vie quotidienne trépidante de ces amis et apparaît...une pub. Apparaissent aussi lors des lives. En swipant, on découvre plus d’infos sur le message.
  • Autre forme populaire et intéressante : les filtres sponsorisés, “Sponsored Lens". Snapchat est populaire pour ses filtres, les marques se sont donc emparées de cet attrait en créant leurs propres filtres. Particulièrement efficace, les filtres sont ludiques et permettent d'associer un sentiment positif, une expérience agréable à la marque.
  • Les filtres géolocalisés, particulièrement utilisés lors de matchs de football, ventant des boissons pétillantes ou des snacks.

Pour utiliser Snapchat, il faut passer par l'appareil photo. L'application a donc déposer un brevet qui permet, grâce à l'appareil photo, d'observer notre environnement et y repérer des objets, dans le but de nous cibler encore mieux et nous proposer des publicités personnalisées jusque dans notre intimité… L'outil de reconnaissance d’images permettra d’afficher des publicités en fonction des objets identifiés dans les snaps postés par les internautes. Par exemple, si l’algorithme de Snapchat reconnaît un restaurant, il pourrait proposer un filtre avec le menu proposé par l’établissement. Si un objet revient fréquemment dans les snaps, l’entreprise envisage même la possibilité de créer un système d’enchères automatiques pour que les marques se disputent les droits de publicité dessus.

À suivre donc...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK