La communauté Emmaüs de Ghlin fêtera ses 60 ans ce samedi 20 mai

Vous souvenez-vous de l'appel de l'abbé Pierre, en février 1954? Ce dernier débutait par 'Mes amis, au secours ... Une femme vient de mourir gelée, cette nuit à trois heures, sur le trottoir du boulevard Sébastopol, serrant sur elle le papier par lequel, avant-hier, on l'avait expulsée ... '.

L'hiver était particulièrement rigoureux en France, avec les plus démunis morts de froid ... Mais cet appel fera sensation, les Français se sont mobilisés. Ce soir-là, 20 000 Français emmènent les sans-abris vers des refuges. Ensuite, naîtront petit à petit, en France d'abord, les communautés Emmaüs. 

L'abbé Pierre ne s'est pas limité à la France. Après son appel sur les radios françaises, il est venu en Belgique, plus précisément à Mons, où il a tenu une conférence. Trois ans plus tard, en 1957, s'ouvrait la première communauté Emmaüs en Belgique. C'était à Jemappes. Aujourd'hui, elle a déménagé à quelques kilomètres de Jemappes à Ghlin, toujours près de Mons. Elle fête ses soixante ans ce weekend.

Anne-Marie Lestraede, une de ses administratrices, précise qu'il s'agit toujours du même principe : " Actuellement, c'est toujours le même principe, c'est-à-dire accueillir des hommes à la rue, des hommes seuls. Pour d'autres communautés, ce seront des familles, des couples, mais à Ghlin on a un accueil uniquement pour des hommes seuls. Nous avons de la place, mais pas uniquement pour les compagnons d’Emmaüs, ça peut être aussi des personnes qui passent par chez nous et qui demandent un hébergement pour un jour. Il ne faut pas spécialement venir d'un Emmaüs pour aller vers un autre Emmaüs."

Le seul financement de la communauté Emmaüs : les dons

Elle précise également qu'ils n'ont aucun subside : " Pour fonctionner, le seul financement que nous avons, ce sont des dons. Les personnes vont nous donner des objets dont elles n'ont plus besoin, qui n'ont plus d'utilité. Et c'est grâce à tous ces dons que la communauté va pouvoir vivre. En général, ce sont des objets de seconde main, que nous avons triés et que nous mettrons dans nos magasins à des jours bien précis. Tout le public peut donc en acheter, il y a vraiment de tout. On a déjà eu une caravane, actuellement on a un kayak, on a beaucoup de livres, des vêtements, ... "

"Il y a cinq centres en Wallonie. En Flandre il y a peut-être des Emmaüs, mais qui sont uniquement des lieux d'hébergement. Ce ne sont pas des lieux où il y a une vente, une récupération d'objets ".

Pas de porte à porte 

Sachez également que les compagnons d’Emmaüs ne font jamais de porte à porte, ils ne réclament pas d'argent et ne font pas la manche... Si vous êtes donc confronté à cette situation,n'hésitez pas à porter plainte, c'est de l'arnaque.

Ce samedi, la communauté de Ghlin fêtera ses soixante ans. La fête aura lieu Rue Léopold III, 1 7011 Ghlin 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir