La chemise intelligente existe, nous l'avons testée!

Arriver au bureau sans aucune marque de transpiration après une course effrénée dans métro, oublier à la tache de café sur la chemise blanche juste avant un rendez-vous important, affronter les averses avec grâce et désinvolture….C’est la promesse de la chemise développée par la start-up française Induo, et elle est tenue !

Après deux années de recherche et avec le concours du CETI- le centre des textiles innovants implanté à Tourcoing- deux jeunes entrepreneurs ont développé et breveté un tissu original en s’inspirant de technologies déjà utilisées dans le sport , la médecine et l’armée.

Résultat, une chemise déperlante – les fils rejettent l’eau et tous les liquides comme le café ou le vin- et respirante afin d’évacuer la transpiration. Des qualités maintenues par ailleurs lavage après lavage, ce qui n’est pas toujours le cas des textiles innovants, loin s’en faut.

Pour vérifier la promesse de la marque, nous avons soumis ces chemises à un stress très intensif, sans commune mesure d’ailleurs avec des conditions normales d’utilisation : elles ont été portées par un restaurateur particulièrement maladroit qui a renversé tour à tour du chocolat, du vin, de la sauce tomate.

Mais la surprise du chef a bien eu lieu: afin d’éliminer les taches, il a suffi de passer le tissu sous l’eau , sans frotter, et les résidus ont glissé sur le tissu avant de disparaître. Bluffant !

Pour vérifier le pouvoir anti-transpirant, nous avions ensuite confié notre chemise à un moniteur de fitness qui s’est adonné à une séance de spinning bien sentie. Et là aussi, surprise : certes , la chemise a souffert mais sans commune mesure avec ce qu’aurait fait un tissu classique.

Pour le moment, ces chemises ne sont disponibles qu’en blanc et sur internet via le site du " Le Chemiseur ". Les maladroits et les hommes pressés pourront l’acquérir au prix de 120 euros, un investissement qui peut s’avérer payant dans certaines professions…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK