La carte de vœux n'est pas morte

On croyait que la carte de vœux avait disparu des présentoirs, mais, non, la carte de vœux n'est pas morte. Elle se veut aujourd'hui plus moderne, plus drôle. Et elle semble séduire davantage. Elle se porte tellement bien que, chez nous, des petites sociétés en font encore leur business. C'est le cas, à Namur, des éditions du Cortil. Dans cette société, on nous assure que la carte de vœux est plus que tendance. " C'est le plaisir de recevoir un joli mot dans sa boîte aux lettres, explique Nathalie Ducenne, gérante, la carte laisse une trace, contrairement au mail ou au sms ... Aujourd'hui, le produit a évolué. Finies les références religieuses. Place aux phrasés plus personnels, à l'humour aussi ".

Les éditions du Cortil travaillent uniquement avec des illustrateurs belges. Comme Folisabelle, namuroise, elle aussi. " Je mets dans mes illustrations de carte tout ce que, moi, j'ai envie de recevoir, de l'amour, par exemple ... Une carte, c'est une attention particulière donnée à celui qui la reçoit, il faut la choisir, prendre le temps de l'écrire puis la poster ... ".

Dans une imprimerie de Namur, le patron confirme la tendance. " Depuis quelques années, on réimprime des cartes de vœux, nous dit Yves Egon. Les gens s'envoient déjà tellement de mails qu'ils apprécient d'envoyer des cartes. Il y un véritable retour de la carte de vœux. "

Pas de doute, même à l'ère des réseaux sociaux et du sms, la carte de vœux a encore de beaux jours devant elle !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK