L’immobilier neuf subit des augmentations sans précédent

Les augmentations de prix dans les matériaux de construction sont tout simplement ahurissantes. Quelques exemples frappants : le fer : + 30 % en un an ; les isolants en polyuréthane : + 40 %. 

Le record, on le trouve du côté des panneaux OSB et du bois en général. Les prix ici ont plus que doublé.

Hausse quasi généralisée

Véronique Vanderbruggen, porte-parole de la Confédération Construction, a fait un constat: " Nous avons fait une enquête auprès de nos entrepreneurs affiliés. Nous avons effectivement constaté que 97 % des entrepreneurs signalent avoir des problèmes de plus en plus aigus, avec,non seulement l’approvisionnement, mais également avec une hausse des prix des matériaux de construction. "

Les causes, elles, sont nombreuses et varient d’un matériau à l’autre.

Exemple avec le record d’augmentation de prix.

Les Américains ont aujourd’hui plus d’intérêt à venir acheter les bois en Europe.

Geoffrey Herion, directeur des achats et des ventes du groupe Allmat, apporte des précisions: " La plus marquante, c’est dans le bois et panneaux. Le marché étant tiré aujourd’hui par les Américains avec cette taxe imposée par Donald Trump sur les bois venant du Canada et donc les Américains ont aujourd’hui plus d’intérêt à venir acheter les bois en Europe. "

La demande en bois explose donc et les prix flambent.

Forcément, vous imaginez fois cinq, fois six pour un prix de container, qui se répercute forcément sur les matières premières ou sur les matériaux.

Il y a également une autre cause souvent citée de ces augmentations.

Geoffrey Herion, directeur des achats et des ventes du groupe Allmat, développe: " On a aussi le marché asiatique qui a été quelque part ralenti et donc, on avait un manque de containers pour de nouveau importer les produits asiatiques. Un manque de containers donc le prix des containers a flambé. Donc, forcément, vous imaginez fois cinq, fois six pour un prix de container, qui se répercute forcément sur les matières premières ou sur les matériaux. "

Jusqu’à plus 20 à 25 % pour une construction neuve

Quelles que soient leurs origines, toutes ces hausses se répercutent inévitablement sur la facture finale d’une construction neuve.

Geoffrey Herion, directeur des achats et des ventes du groupe Allmat a calculé l'ampleur de l'augmentation à laquelle peut s'attendre un candidat acquéreur: " On peut parler aujourd’hui d’une augmentation de 20 à 25%. Une maison de 2020 et une maison de 2021, on peut parler de 20 à 25% d’augmentation. "

Le problème qui se pose pour le moment, c’est un manque de clarté, de transparence, de perspective par rapport à la livraison de ces produits.

Véronique Vanderbruggen, porte-parole de la Confédération Construction explique que de multiples problèmes vont découler de cette pénurie de matériaux : " Ce qui est beaucoup plus grave, pour les entrepreneurs et pour aussi le consommateur, c’est le fait que l’augmentation de prix et les pénuries de matériaux de base, n’est pas le seul problème pour le moment. Le problème qui se pose pour le moment, c’est un manque de clarté, de transparence, de perspective par rapport à la livraison de ces produits. "

L'immobilier existant a la cote

La construction neuve devient dès lors moins accessible. Les futurs propriétaires se tournent donc davantage vers l’immobilier existant. Malgré tout, le secteur de la construction paradoxalement tourne à plein régime.

Le marché se porte bien.

Geoffrey Herion, directeur des achats et des ventes du groupe Allmat est malgré tout optimiste: " Le marché se porte bien. Nous ne sentons pas aujourd’hui en tout cas un ralentissement malgré ces augmentations."

Ces augmentations de prix inédites n’ont pas en effet l’air de perturber la brique qui sommeille profondément dans le ventre du Belge.

La crise sanitaire semble au contraire lui avoir donné toujours plus de temps et d’envie de soigner son habitat.


Retrouvez "On n'est pas des pigeons" du lundi au vendredi à 18h30 sur la Une et en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK