L'eau de Bru : une source vraiment si proche de chez vous ?

La campagne de publicité était visible un peu partout ces dernières semaines, affichant en grand la distance en kilomètres entre la source de Bru et l’endroit où vous vous trouvez… Alors, on a fait le trajet pour vérifier et décrypter la publicité.

Point de départ, une affiche publicitaire située sur les hauteurs de Namur et une promesse : " 60 km seulement d’ici à la source ". Nous avons donc pris la route (le trajet le plus rapide) pour vérifier cette distance. La source historique de l’eau de Bru tout comme l’usine d’embouteillage sont situées sur la commune de Stoumont (Province de Liège). Et pour y arriver, nous avons parcouru 98 km et pas 60 comme annoncé.

L’objectif est d’expliquer que la source Bru est proche de chez vous. C'est donc mieux de consommer l’eau qui provient de chez vous.

Charlotte Giroud, porte-parole de la marque, explique : "Les 60 km c’est du vol d’oiseau, l’idée c’est surtout d’expliquer aux gens que la source de Bru, elle est juste à côté et que ça a tout sons sens de consommer de l’eau qui vient de tout près de chez vous. Et on a choisi le vol d’oiseau, c’est ce qu’il y avait de plus logique, parce qu’il y a plusieurs routes possibles".

Effectivement, à y regarder de plus près, l’indication qu’il s’agit de la distance à vol d’oiseau est bien présente sur l’affiche (en petits caractères). L’eau de Bru est donc captée dans le sous-sol des forêts de Stoumont et à la sortie de l’usine, elle prend la direction des rayons de supermarché ou des tables de restaurant : "De l’usine, l’eau va partir chez le brasseur qui va fournir le restaurateur et dans les centres de distribution des grands magasins… Et là aussi, le nombre de kilomètres parcourus reste limité."

C’est du Belge

Bru est un marque du groupe Spadel (tout comme l’eau de Spa) et l’objectif de cette publicité est de mieux cibler Bru comme produit belgo-belge, de surfer sur le " boire local " et le circuit court.

Il y a beaucoup de gens qui achètent des eaux qui viennent de France ou d’Italie et ce sont des eaux qui souvent ont parcouru beaucoup de kilomètres.

Charlotte Giroud, porte-parole de la marque : " Il y a beaucoup de gens qui ne savent pas que Bru est une eau belge, et puis le consommateur ne se rend pas toujours compte que, pour la consommation d’eau en bouteille aussi, ça a tout sons sens de boire local. Il y a beaucoup de gens qui achètent des eaux qui viennent de France ou d’Italie et ce sont des eaux qui souvent ont parcouru beaucoup de kilomètres. "

Et pour ancrer définitivement cette image de marque de produit local, Bru est presque exclusivement réservée au marché belge. L’eau de Bru n’est pas source d’exportation lointaine pour le groupe Spadel.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK